Bordeaux: Fini le PV de stationnement à 17 euros, place au forfait à 35 euros!

VOIRIE La nouvelle loi sur la dépénalisation du stationnement payant va entraîner pas mal de changement pour les automobilistes bordelais à compter du 1er janvier 2018...

Mickaël Bosredon
— 
Le prix du stationnement va augmenter.
Le prix du stationnement va augmenter. — MickaÎl Penverne / 20 Minutes
  • Le nouveau forfait post-stationnement, qui remplace les PV, sera de 35 euros dans l'hyper-centre de Bordeaux, et de 30 euros en dehors
  • Une nouvelle tarification entre en vigueur: 35 euros à partir de 3 heures de stationnement sur la voirie publique

On appelle cela la dépénalisation du stationnement payant. A partir du 1er janvier 2018, sur l’ensemble de la France, le PV de stationnement à 17 euros n’aura plus cours. Il sera remplacé par un forfait post-stationnement, dont le montant sera choisi par les communes.

Ce jeudi, la mairie de Bordeaux a annoncé que le montant de ce forfait sera de 35 euros dans l’hyper-centre de Bordeaux pour les automobilistes qui ne se seront pas acquittés des frais de stationnement sur la voirie publique, et de 30 euros sur la voirie hors hyper-centre.

>> A lire aussi : Yea! Un nouveau service de voitures partagées débarque en ville

« A 17 euros, pas mal de concitoyens expliquent qu’ils préfèrent jouer avec le risque de prendre une amende, plutôt que de s’acquitter de l’horodateur, explique Jean-Louis David, adjoint au maire de Bordeaux en charge de la vie urbaine et de la coordination de la politique de proximité. Il nous fallait donc trouver un montant de forfait plus dissuasif, sans pour autant tomber dans l’excès. Le maire lui-même a fixé le tarif à 35 et 30 euros, ce qui se situe dans la moyenne basse des montants que l’on va trouver sur l’ensemble des villes, plutôt aux alentours de 45 euros. »

Le tarif à partir de trois heures de stationnement passera à… 35 euros

L’objectif étant aussi d’assurer une certaine rotation des véhicules dans le centre de Bordeaux, une nouvelle tarification entre en vigueur. « Rien ne change si vous restez stationné deux heures. En revanche, à partir de 3 heures, le tarif à acquitter sera de 35 euros. Le but est clairement dissuasif, pour amener nos concitoyens à ne stationner que deux heures, et à déplacer leur véhicule dans l’un des parkings souterrains de la ville au-delà » poursuit Jean-Louis David.

>> A lire aussi : Les PV ont rapporté à l'Etat près de 2 milliards d'euros en 2016, un record

La gestion du forfait post-stationnement sera déléguée à un prestatire privé, ce qui amènera une réorganisation des services de la police municipale. En cas de litige, c’est ce prestataire qui gérera le contentieux, avec la mairie, puis une Commission de contentieux du stationnement (CCSP) si aucune solution n’est trouvée.

Jusqu’à présent, l’Etat reversait 53 % du montant des PV de stationnement aux métropoles. La recette du nouveau forfait sera également versée à la métropole, moins les charges de la ville. « Le pourcentage à verser à la métropole fera l’objet d’une délibération en conseil municipal. »