Nouvelle Aquitaine: La région devra anticiper une forte hausse de seniors d'ici à 2050

DEMOGRAPHIE Un rapport de l'Insee indique que la région Nouvelle-Aquitaine devrait compter 900.000 personnes âgées de 65 ans ou plus supplémentaires d'ici à 2050...

Mickaël Bosredon
— 
Un couple de seniors pique-nique sur la plage.
Un couple de seniors pique-nique sur la plage. — PURESTOCK/SIPA
  • La population en région Nouvelle-Aquitaine devrait gagner en tout un million de personnes
  • La part des seniors passerait de 21% en 2013 à 31% en 2050

En 2050, la population de Nouvelle-Aquitaine gagnerait un million d’habitants par rapport à 2013, selon un rapport de l’Insee publié ce jeudi. Cette croissance résulterait de migrations résidentielles favorables à la région, notamment en provenance de régions voisines et de l’Île-de-France.

Avec 900.000 Néo-Aquitains de 65 ans ou plus supplémentaires en 2050, la hausse de la population se concentrerait sur les séniors, notamment les plus âgés. Leur part passerait ainsi de 21 % en 2013 à 31 % en 2050. Parmi eux, les 75 ans ou plus sont ceux dont la part augmenterait le plus : + 8 points entre 2013 et 2050, contre + 2 points pour ceux âgés de 65 à 74 ans.

La part de seniors atteindrait en 2050 un quart de la population départementale en Gironde

Ce vieillissement de la population serait dû à un double phénomène. D’une part, il résulterait de l’accroissement de l’espérance de vie : de 84,6 ans pour les femmes et 78,2 ans pour les hommes en 2013, elle passerait respectivement à 89,6 ans et 86,1 ans en 2050, accentuant ainsi le nombre de personnes âgées.

D’autre part, bien que plus faibles que dans les autres classes d’âge, les arrivées de séniors en provenance du reste de la France resteraient importantes dans la région. Ainsi, après l’Occitanie, la Nouvelle-Aquitaine serait en 2050 la deuxième région à accueillir le plus de séniors.

Cette population âgée augmenterait plus ou moins rapidement selon les départements : de + 1 % en moyenne par an en Corrèze à + 1,8 % en Gironde. La part de seniors atteindrait en 2050 un quart de la population départementale en Gironde, suivie de près par la Vienne (27 %) et jusqu’à 38 % en Dordogne et 40 % dans la Creuse.