Son Solex est flashé en Guyane alors qu'il vit en Gironde

FAITS DIVERS Les autorités ont mal lu la plaque d'immatriculation...

L.D.

— 

Le Gujanais avait revendu son véhicule à un collectionneur avant l'infraction
Le Gujanais avait revendu son véhicule à un collectionneur avant l'infraction — Martin Bureau / AFP

Cet habitant de Gujan-Mestras a eu du mal à y croire lorsqu’il a ouvert son courrier en avril dernier. Dans sa boîte aux lettres, il a découvert un avis de contravention pour avoir roulé à 61 km/h sur une route limitée à 50 km/h qui se situe… à Saint-Laurent du Maroni en Guyane !

L’infraction aurait été commise le 22 février. Or, selon Sud Ouest, l’homme aurait indiqué que ce jour-là, il était bien chez lui et qu’il dormait à l’heure indiquée sur le PV.

Classée sans suite

L’affaire aurait néanmoins pu avoir une explication logique : le véhicule flashé est un Solex que le Gujanais avait cédé gratuitement il y a quelque temps à un collectionneur. Mais, ne retrouvant pas le certificat de cession, il restait le propriétaire officiel aux yeux de la préfecture.

Pour s’éviter une amende à 90 euros, il s’est alors adressé à l’Automobile club du Sud-Ouest qui a demandé les photos liées à l’infraction. C’est là que le mystère a été définitivement éclairci : sur les images, ils ont pu constater que le véhicule n’était même pas le fameux Solex mais un simple scooter, conduit par un Guyanais. Il y aurait donc eu une erreur lors du relevé de la plaque minéralogique. L’affaire a été classée sans suite.

>> A lire aussi : En Dordogne, un motard flashé à 201 km/h sur une route limitée à 90