Bordeaux: Les travaux du pont de Pierre ont démarré

PATRIMOINE Les travaux de consolidation du pont historique de Bordeaux ont démarré ce vendredi. Ils se poursuivront jusqu’au début de l’année 2018, avant une deuxième phase dont le calendrier n’est pas encore connu…

Mickaël Bosredon

— 

Le 1 fevrier 2015, le pont de Pierre ‡ Bordeaux
Le 1 fevrier 2015, le pont de Pierre ‡ Bordeaux — no credit
  • Quelque 4.500 tonnes de matériaux vont être immergés dans la Garonne pour reconstituer la carapace de protection des piles du pont
  • Ces travaux n'auront pas d'incidence sur la circulation, mais celle-ci sera interrompue pour deux mois à compter du mois d'août dans le cadre d'une expérimentation

Annoncés depuis des mois, les travaux de consolidation du pont de Pierre à Bordeaux ont enfin démarré, ce vendredi matin. Il s’agit, dans une première phase, de reconstituer la carapace de protection des piles, à l’aide de gabions (casiers en fils de fer), sur toute la longueur du pont, soit une surface totale à reconstituer de 21.500 m2.

>> A lire aussi : Un appel aux dons pour sauver le pont de Pierre

« Concrètement, explique-t-on du côté de Bordeaux Métropole, l’opération consiste d’abord à poser des filets “emmaillotés”, destinés au comblement de fosses d’érosion situées à proximité des piles. Au total, environ 4.500 tonnes de matériaux devraient être ainsi immergées dans le lit de la Garonne, de début juin à mi-août. Un nettoyage des talus sous fluviaux [évacuation des vases et éléments gênants] est également prévu pendant cette phase de chantier. »

Une fenêtre de tir de cinq à dix minutes pour les manœuvres

A partir de lundi, et jusqu’au début de l’année 2018, « des gabions seront à leur tour emmenés par bateau puis immergés, afin de reconstituer les talus de protection des piles du pont et de prolonger les butées de pieds de piles. Chaque gabion mesure 12 m de côté x 0,50 m de hauteur. »

Les opérations se dérouleront depuis un ponton-grue qui sera amarré au pont de Pierre et se déplacera au fur et à mesure de l’avancement des travaux. La progression du chantier se fera au rythme d’une manœuvre par jour, les équipes disposant d’une fenêtre réduite de cinq à dix minutes, lors de l’étale de pleine mer (moment où la marée ne baisse ni ne monte pas), pour poser chaque filet ou gabion.

Vers une interdiction de la circulation automobile ?

Une deuxième phase de travaux, dont le calendrier n’est pas encore fixé, prévoit un renforcement des pieux des piles 7 à 16, une réfection de l’étanchéité du pont et une remise en état de la maçonnerie.

>> A lire aussi : La fermeture du pont de Pierre aux voitures réjouit les cyclistes mais pas les écolos

Quid de la circulation automobile sur le pont de Pierre ? Si la première phase de travaux n’aura pas de répercussion, la deuxième devrait, elle, en avoir. Il n’empêche que d’ici là, la circulation pourrait être totalement interdite, puisqu’une expérimentation de deux mois, à compter du mois d’août, sera menée, pendant laquelle le franchissement de la Garonne sera interdit dans les deux sens. Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole, a indiqué que si cette expérimentation est satisfaisante, elle sera pérennisée.