Chez Marie Brizard, les employés voient trouble

S. d'A. - ©2008 20 minutes

— 

L'attentisme domine chez Marie Brizard, au lendemain de l'annonce de la délocalisation de son siège social. « Pour le moment, nous attendons de connaître les propositions de la direction car les choses restent très floues », soulignait hier une représentante du personnel. Un point de vue partagé par le maire, Alain Juppé, qui estime que le projet de la direction de cette société de fabrication de liqueurs et spiritueux « manque de clarté ». « Ils m'ont assuré qu'ils resteraient propriétaire du site de la rue Fondaudège et qu'ils continueraient à y être actifs, mais leur projet de production artisanale de liqueur haut de gamme reste pour le moins flou », a-t-il expliqué.

Le groupe Belvédère a décidé de délocaliser 68 postes au siège social à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), et 19 personnes de la direction et 38 de la production seront mutées à Floirac (Gironde). « On ne sait pas combien de personnes vont accepter d'être délocalisés », note la représentante du personnel, selon laquelle la direction devrait faire des propositions concrètes d'ici à un mois. Pour sa part, Alain Juppé a affirmé qu'il ne laisserait pas faire n'importe quoi sur ce site, qui possède « un bâtiment d'un grand intérêt architectural ».