Pyrénées-Atlantiques: «Le Pays basque n'est pas à vendre» inscrit sur une maison incendiée

FAITS DIVERS La maison appartient à des « basques espagnols » qui venaient sur place très régulièrement...

M.B. avec AFP

— 

Illustration d'un véhicule de gendarmerie.
Illustration d'un véhicule de gendarmerie. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Une résidence secondaire a été incendiée dans la nuit de lundi à mardi sur la commune d'Hélette (Pyrénées-Atlantiques), au Pays basque. Maison sur laquelle ont été découvertes des inscriptions en langue basque, dont « Le Pays basque n'est pas à vendre », a-t-on appris de sources concordantes.

>> A lire aussi : «Les compagnies minières ne sont pas les bienvenues» en Nouvelle-Aquitaine

Les pompiers, alertés vers 5 h mardi, ont lutté plusieurs heures contre les flammes qui ont presque entièrement détruit l'habitation qui n'était pas occupée au moment des faits, a-t-on appris de source proche de l'enquête, confirmant une information de Sud Ouest.

« Il y avait encore du monde ce week-end »

Trois inscriptions en langue basque ont été découvertes sur la façade, notamment « Le Pays basque n'est pas à vendre » et « Les villages du Pays basque ne sont pas à vendre », a indiqué le maire de la commune, Philippe Etchepare.

La maison appartient à des « basques espagnols » qui venaient sur place très régulièrement depuis plus d'une vingtaine d'années, selon ces sources. « Il y avait encore du monde ce week-end », a précisé la source proche de l'enquête.

Le parquet de Bayonne a ouvert une enquête, confiée à la section de recherches de la gendarmerie. Il devrait se dessaisir au profit du parquet antiterroriste de Paris.