Législatives: Tensions chez Les Républicains autour d'un déplacement de Juppé à Sarlat

ELECTIONS Le maire de Bordeaux devait venir soutenir le maire de Sarlat, Jean-Jacques de Peretti, qui se présente sans étiquette face à Jérôme Peyrat, investi par LR. Un déplacement qui aurait provoqué la colère des instances LR et qui a finalement été annulé...

M.B.

— 

Le maire de Bordeaux Alain Juppé le 16 février 2017.
Le maire de Bordeaux Alain Juppé le 16 février 2017. — UGO AMEZ/SIPA

Un déplacement d’Alain Juppé prévu à Sarlat ce mercredi a provoqué de vives tensions au sein du parti Les Républicains. Et le maire de Bordeaux a dû finalement annuler sa venue.

Sur la quatrième circonscription de la Dordogne, la situation est pour le moins délicate. Le maire de Sarlat, Jean-Jacques de Peretti (ex-LR), se présente sans étiquette face à Jérôme Peyrat, investi par LR. Et les deux se disputent le soutien officiel d’Alain Juppé, le poids lourd des Républicains dans la région.

>> A lire aussi : Une page se tourne dans les Landes

La semaine dernière, Jean-Jacques de Peretti annonçait sur son compte Twitter qu’il aurait le soutien du maire de Bordeaux, et que celui-ci viendrait même en personne sur la quatrième circonscription s’afficher auprès de son ancien ministre de l’Outre-Mer.

Certes, les deux hommes se connaissent bien, s’apprécient et partagent la même ligne politique. Jean-Jacques de Peretti soutient Emmanuel Macron. Il n’empêche, voilà qui aurait jeté un trouble dans la campagne, puisque Juppé avait insisté sur son « total soutien » aux candidats investis par LR et l’UDI.

« Sa visite aurait jeté le trouble »

Finalement, dimanche soir, Jean-Jacques de Peretti annonçait qu’Alain Juppé renonçait à sa venue mercredi prochain. « Ce déplacement a manifestement provoqué l’ire et la colère des instances dirigeantes LR à Paris », assure Jean-Jacques de Peretti dans les colonnes de Sud Ouest. Et de twitter qu’on « empêche » le maire de Bordeaux de venir le voir.

« Alain Juppé avait cédé par amitié pour son ancien ministre, mais il se devait de conserver une ligne politique cohérente. Sa visite à Sarlat aurait jeté le trouble. Alain Juppé a horreur de ça, explique un proche de l’ancien Premier ministre. Il reste sur ce quoi il s’était engagé : ne soutenir que les candidats LR, partout en France. C’est l’un des orateurs nationaux les plus demandés. »

« Je ne veux en aucune manière attiser des divisions regrettables » dit Juppé

Dans un communiqué adressé ce lundi, Alain Juppé précise que s’il devait bien se rendre à Sarlat le 31 mai, « l’annonce de cette rencontre a provoqué de vives réactions, en particulier de la part des responsables LR. Je ne veux en aucune manière attiser, par ma présence, des divisions regrettables. Je ne me rendrai donc pas en Dordogne et je soutiens dans ce département comme ailleurs les candidats LR-UDI. »

Il renouvelle néanmoins son « témoignage d’estime et de vive amitié » à Jean-Jacques de Peretti.