Législatives: Une page se tourne dans les Landes

ELECTIONS Dans ce département ancré à gauche, aucun des trois candidats sortants ne se représente aux élections législatives des 11 et 18 juin, qui se dérouleront pour la première fois depuis 1978 sans Henri Emmanuelli, décédé le 21 mars dernier…

Mickaël Bosredon

— 

Boris Vallaud, à son arrivée à l’Élysée, le 12 décembre 2014.
Boris Vallaud, à son arrivée à l’Élysée, le 12 décembre 2014. — ORBAN/POOL/SIPA

Pour la première fois depuis 1978, les législatives des 11 et 18 juin dans les Landes se feront sans Henri Emmanuelli. La figure historique du PS dans ce département est décédée le 21 mars dernier, à l’âge de 71 ans.

Une page se tourne donc, et c’est le jeune Boris Vallaud, mari de l’ancienne ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem, qui se présentera pour le PS dans la troisième circonscription des Landes. Ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée, Boris Vallaud a aussi été bras droit du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, et ancien camarade de promo à l’ENA d’Emmanuel Macron.

Henri Emmanuelli avait « adoubé » Boris Vallaud

Le département des Landes ne lui est pas inconnu, puisqu’il a été secrétaire général de la préfecture des Landes entre 2006 et 2008, et qu’il s’est marié en 2005 dans ce département, où la famille de son épouse possède toujours une résidence.

Henri Emmanuelli avait d’ailleurs donné son feu vert à cette succession, dès juin 2016, indiquant qu’il avait « beaucoup apprécié les qualités de ce jeune homme » lors de son passage dans le département.

Treize candidats sont recensés dans cette circonscription, dont Jean-Pierre Louis Steine pour la République En Marche, et Françoise Lacausse pour Les Républicains et l’UDI.

Un ex-PS candidat pour REM dans la deuxième circonscription

Une page se tourne aussi dans les deux autres circonscriptions de ce département, également tenues par des socialistes qui ne se représentent pas. Ainsi Florence Delaunay dans la première, élue comme suppléante en 2012 mais qui remplaçait Jean-Pierre Vidalies depuis qu’il était entré au gouvernement, et Jean-Pierre Dufau dans la deuxième, cèdent leur place respectivement à Renaud Lagrave et Christine Basly-Lapègue.

A noter que dans cette deuxième circonscription, détenue par le PS depuis vingt ans, l’ex-PS Lionel Causse a rallié La République En Marche dont il sera le candidat.