Bordeaux: Un trafic de cocaïne censé alimenter le bassin d'Arcachon démantelé

STUPEFIANTS Un trafic qui consistait à échanger, en Martinique, de la résine de cannabis contre de la cocaïne pour l'acheminer dans l'hexagone, a été mis au jour en fin de semaine dernière...

Mickaël Bosredon
— 
Illustration de cocaïne.
Illustration de cocaïne. — C. Villemain / 20 Minutes
  • Plus de 10 kg de cocaïne très pure ont été saisis à l’aéroport d’Orly le 16 mai dernier
  • La drogue devait alimenter le bassin d’Arcachon pour la saison estivale qui va démarrer

Un trafic de cocaïne et de résine de cannabis entre la Martinique et l'hexagone a été démantelé ces derniers jours par la police judiciaire de Bordeaux, a appris 20 Minutes ce mardi. Il visait entre autres à alimenter le bassin d’Arcachon en cocaïne pour la saison estivale qui va démarrer. Six personnes ont été interpellées mardi 16 mai à proximité de l’aéroport d’Orly, ainsi que sur le bassin d’Arcachon, 10,3 kg de cocaïne très pure ont été saisies, ainsi que 3 kg de résine de cannabis et 16.000 euros en espèces.

Chapeauté par un réseau parisien et un réseau bordelais, ce trafic consistait à acheminer de la résine de cannabis en Martinique, où elle très chère, pour l’échanger contre de la cocaïne où elle est bon marché et la revendre dans l'hexagone, notamment à Arcachon.

Un couple installé sur le bassin d’Arcachon à la tête du réseau

Les investigations ont démarré en décembre 2016, suite à l’interpellation par la douane d’une mule en possession de 8,5 kg de cocaïne, à l’aéroport du Lamentin (Martinique). Une enquête est alors ouverte et confiée à un juge d’instruction de Fort-de-France, qui saisit l’antenne Caraïbes de l’Octris (Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants), puis l’Octris de la Direction interrégionale de la police judiciaire de Bordeaux et celle de Paris.

A Bordeaux, c’est un couple âgé lui d’une trentaine d’années et elle d’une quarantaine, installé sur le bassin d'Arcachon, qui organisait le trafic. Un couple qui se fera interpeller le 16 mai à l’aéroport d’Orly, lorsqu’il vient au contact de sa mule de retour de Martinique avec la cocaïne. D’autres interpellations et des perquisitions sur le bassin d’Arcachon et à Paris ont lieu dans la même journée. Sur les six personnes interpellées, une a été laissée libre, les cinq autres se sont vues notifier des mandats d’amener par le juge d’instruction martiniquais.

La PJ de Bordeaux insiste sur la pureté de la cocaïne saisie qui, consommée telle quelle, peut provoquer des overdoses et s’avérer mortelle.