« On ne nous écoutait pas »

- ©2008 20 minutes

— 

Francisca Bouquey, 54 ans

Ex-déléguée CFDT. Toujours au chômage.

« Quand je suis allée voir la cellule de reclassement, ça m'a fait un choc : les bâtiments vides, le silence. Mes collègues se plaignaient d'avoir été découragés dans leur souhait de reconversion. On se cantonnait à les diriger vers les métiers de l'aide à domicile ou du bâtiment. Je voulais faire de la vente, mais on m'a dit que j'étais trop âgée. On ne nous écoutait pas, alors j'ai décidé de ne pas adhérer à l'antenne emploi. J'ai des stages et quelques journées de remplacements dans la vente. C'est dur, mais à mon âge je ne me sens pas capable d'accepter n'importe quel emploi payé au smic. Après trente-cinq ans chez Arena, j'ai un sentiment de gâchis. Je pense que ça ne leur portera pas bonheur. La qualité des produits va baisser et ils couleront. Moi, je veux juste tourner la page. »