Bordeaux: Un homme écope de dix mois de prison pour dix voitures incendiées

JUSTICE La condamnation va au-delà des réquisitions du ministère public chiffrées à un an de prison dont six mois avec sursis et mise à l’épreuve...

GC

— 

La gendarmerie est persuadée que l'incendie a été commandité pour effacer des preuves.
La gendarmerie est persuadée que l'incendie a été commandité pour effacer des preuves. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Une information judiciaire a été ouverte sur une association de malfaiteurs qui avait fait des cambriolages et vols de véhicules son fonds de commerce dans le Médoc. En mars 2016, dans le cadre de ce dossier où trois personnes ont déjà été mises en examen, deux voitures volées avaient été entreposées dans un garage de Listrac-Médoc.

Ces dernières ont alors été incendiées : le feu s’est propagé à huit autres véhicules garés à proximité rapport Sud-Ouest. Un jeune de 28 ans, géolocalisé sur les lieux du sinistre grâce à son portable, comparaissait vendredi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour destruction du bien d’autrui par moyen dangereux pour les personnes.

>> A lire aussi : Vénissieux: Un corps retrouvé dans une voiture en feu

Reconnu par son oncle

Des images de vidéoprotection privée captent aussi sa présence à ce moment précis. Son oncle l’a également reconnu et son ADN a été retrouvé sur un gant partiellement calciné découvert avec d’autres affaires brûlées.

Le tribunal a condamné le suspect à dix mois de prison ferme et à rembourser les propriétaires des véhicules détruits par le feu.

>> A lire aussi : Un immeuble évacué en pleine nuit à Bordeaux après l’incendie d’une voiture en sous-sol