VIDEO. Creuse: Ils affirment avoir piégé leur usine menacée de liquidation avec des bonbonnes de gaz

FAITS DIVERS Les responsables de l'usine ont jusqu'au 23 mai pour trouver un repreneur...

GC

— 

Des bonbonnes de gaz ont été disséminées dans l'usine. Illustration.
Des bonbonnes de gaz ont été disséminées dans l'usine. Illustration. — M. Daniau/AFP

Ils vont tout faire péter ! Des salariés du sous-traitant automobile GM & S, dans la Creuse à La Souterraine, ont affirmé avoir installé des bonbonnes de gaz sur le site, jeudi 11 mai dans la matinée, selon une information de Franceinfo.

Menacé de liquidation, le site a deux principaux clients : PSA et Renault. « On ne voulait pas en arriver là, mais on ne nous laisse pas le choix : la moyenne d’âge est de 49 ans, qu’est-ce qu’on va faire ? On a des familles ! » précise le délégué CGT Vincent Labrousse.

« On occupe l’usine »

Le représentant syndical renchérit : « Ce qu’on veut, ce sont des réunions sérieuses avec des gens sérieux autour de la table. Et, pour avoir ça, on n’a pas d’autre choix que d’occuper l’usine. On continue à livrer un certain nombre de productions, mais derrière, on occupe l’usine. Puisqu’ils veulent nous liquider, on ne va pas laisser l’usine en l’état. C’est triste à dire, mais on en est là. On avait demandé un comité d’entreprise jeudi matin, qui nous a été refusé. L’information que l’on a, c’est que le préfet de la Creuse va organiser une réunion avec les constructeurs, le ban et l’arrière-ban… On se demande si ce n’est pas un enterrement de première classe. »

GM & S, placé en redressement judiciaire en décembre 2016, a jusqu’au 23 mai pour trouver un repreneur. Mercredi, les représentants des 279 salariés ont déploré, dans un communiqué de l’intersyndicale « l’échec des négociations ».

>> A lire aussi : «Il faut savoir arrêter une grève», estime François Hollande