Bordeaux: Ouch! La TBM augmente ses amendes pour lutter contre la fraude

TRANSPORTS L’amende sera de 122 euros si vous ne payez pas dans les trois jours suivant le contrôle…

Geoffrey Clémençon
— 
Il est parfois compliqué de valider son titre de transport selon les usagers.
Il est parfois compliqué de valider son titre de transport selon les usagers. — G. Clémençon/20 Minutes
  • Un PV de cinq euros si l’abonné oublie sa carte une seconde fois
  • L’amende pour incivilités baisse de 178 à 150 euros.

Plus d’un client sur dix voyage sans titre de transport d’après une enquête de Transports Bordeaux Métropole (TBM) menée en octobre dernier. Pour endiguer ce phénomène, les élus de la métropole ont décidé d’augmenter à partir du mardi 2 mai les tarifs des amendes en profitant de la loi Savary.

« Que ceux qui ne disposent d’aucun titre de transport en paient une, c’est normal ! Mais que ceux ayant déjà un abonnement soient sanctionnés d’une amende de 5 euros pour un oubli de carte, c’est scandaleux ! » Melvin, 21 ans, et Léa, 19 ans, distinguent les fraudeurs devant payer 72 euros d’amende – 122 si elle n’est pas réglée trois jours après le contrôle – et les abonnés coupables d’un simple oubli de pass de transport.

>> A lire aussi : Voyager sans titre de transport sur le réseau TBM vous coûtera désormais 72 euros

Pour eux, la première fois est bénigne, la seconde en revanche est sanctionnée par une contravention de 5 euros : « Mes copines et moi, on fait plus attention. On remonte chercher nos cartes à l’appartement ou alors on achète un ticket. Plus l’amende est forte, moins les gens osent frauder », résume Blair Lenferna, 18 ans, étudiante dans une école de mode.

« En 2016, 11,5 % de nos voyageurs étaient des fraudeurs. C’est beaucoup ! L’objectif est d’arriver à 7 % en 2022. Les jeunes font partie de ceux qui fraudent le plus mais ce n’est pas forcément une question d’âge ou de catégorie. Ce sont plutôt les trajets courts qui sont concernés », souligne Xavier Lemarié, directeur de l’exploitation pour Keolis Bordeaux Métropole.

Frauder peut conduire à la case prison

La TBM souhaite aussi contrer les « délits d’habitude » : ils seront désormais constatés après cinq fraudes successives au lieu de dix fraudes précédemment. Tarif ? 7.500 euros et six mois de prison possibles. Une décision forte pour le directeur de l’exploitation de Keolis Bordeaux Métropole : « La loi prévoit ce genre de cas. C’est assez rare, cela intervient après plusieurs courriers de relance et demandes d’entretien de notre part. »

Ces mesures prises par la TBM ne font pas que des heureux et certains s’en plaignent comme Michel Amargier : « Parfois, les bus ou les tramways sont bondés et il est alors impossible d’accéder aux bornes pour valider sa carte ou son ticket tout simplement ! »

>> A lire aussi : La SNCF va généraliser les «portes d'embarquement» pour lutter contre la fraude

20 Minutes a réalisé son petit sondage aux Quinconces auprès de dix personnes, OK l'échantillon n'est pas très représentatif et la démarche scientifique à revoir, mais tout de même, neuf d'entre elles disposent d'un abonnement et n'ont pas vraiment envie de frauder. Carte à l'appui, elles avouent avoir « peur des contrôles ». La personne restante vient d’arriver à Bordeaux et va s’abonner d’ici peu. Près de 450.000 voyages ont lieu chaque jour sur l’ensemble du réseau de la TBM.