Agé, l'électroménager ne sera plus une ordure

Sophie d'Ambra - ©2008 20 minutes

— 

Télés, frigos, machines à laver et autres équipements électriques et électroniques ne finiront désormais plus leur vie abandonnés dans une déchetterie. Depuis le début de l'année, la communauté urbaine de Bordeaux (CUB) a mis en place un dispositif destiné à les collecter dans une des treize déchetteries de l'agglomération et à les recycler. Désormais, les usagers ont simplement à laisser leurs gros appareils à même le sol. Les plus petits doivent être déposés dans des bornes, avec d'un côté les petits appareils (allant de la clé USB au micro-ondes) et de l'autre les écrans de télé ou d'ordinateur. La société Sita DEEE, spécialisée dans la collecte et le regroupement des déchets d'équipements électroniques et électriques passe ensuite les collecter.

Ils prennent alors deux directions. Les écrans et l'électroménager froid sont traités à Bassens sur le site de la société Envie 2E, qui emploie une cinquantaine de personnes en cours d'insertion. Les petits appareils électroménagers et l'électroménager hors froid sont dépollués et recyclés à Villenave d'Ornon par la société CFF Recycling. « Actuellement, 2 kg de déchets par an et par habitant sont recyclés. Notre objectif est de passer rapidement à 4 kg », a souligné Didier Cazabonne, vice-président de la CUB en charge de l'environnement. C'est la société Ecologic qui est chargée de coordonner et de financer l'ensemble de la collecte de ces déchets. Dans un premier temps, son dispositif devrait permettre de gérer, chaque année, quelque 1 100 t de déchets d'équipements électroniques et électriques.