Gironde: Une entreprise de rénovation de l'habitat arnaquait les personnes âgées

FAITS DIVERS Les gendarmes de Bouliac ont interpellé huit personnes pour des pratiques commerciales trompeuses...

E.P.
— 
Illustration de panneaux photovoltaïques.
Illustration de panneaux photovoltaïques. — P. Magnien / 20 Minutes

Les gendarmes de Bouliac en Gironde ont enquêté pendant deux ans et ont interpellé huit personnes d’une entreprise de rénovation de l’habitat soupçonnées d’avoir escroqué des personnes âgées en Gironde et dans les départements limitrophes.

Elles sont suspectées de pratiques commerciales trompeuses et agressives, de faits d’escroquerie, d’abus de faiblesse ou d’ignorance de la personne démarchée, de faux et usage de faux, d’abus de confiance et de blanchiment aggravé. Les pratiques auraient duré pendant quatre ans, portant le préjudice à plus d’un million et demi d’euros. 


Démarchage à domicile de personnes vulnérables 

La société spécialisée dans les économies d’énergie ciblait plus particulièrement des personnes vulnérables ou aux revenus modestes ou en état de surendettement, et ils les démarchaient à domicile, par téléphone ou dans les galeries de centres commerciaux de l’agglomération bordelaise, explique la gendarmerie de Bouliac sur sa page Facebook.
Ils faisaient miroiter à leurs victimes l’obtention de crédits à des conditions alléchantes, en faisant volontairement abstraction des charges, ou encore des propositions de rachats de crédits pour des personnes déjà en surendettement à qui on promettait une baisse de leurs échéances mensuelles.

« Des ventes forcées »

« Dans la plupart des cas, ces ventes forcées concernaient des achats inutiles, superflus ou inadaptés et conclues à des prix défiant toute concurrence ; comprenez exorbitants. Ainsi, une famille voyait le toit de son habitation équipé de panneaux photovoltaïques non reliés au réseau électrique, une autre se voyait installer un chauffe-eau thermodynamique non raccordé ou bien encore la pose d’une soi-disant isolation aussi invisible qu’inefficace ! », explique la gendarmerie de Bouliac.

Les commerciaux mettaient en avant des réductions ou des financements exceptionnels et des crédits d’impôts illusoires. Pour signer des contrats ils allaient jusqu’à harceler leurs victimes en restant des heures à leurs domiciles et en les sollicitant à maintes reprises. Elles étaient repérées dans l’annuaire, en fonction de leurs prénoms anciens. Les commerciaux menaient la belle vie, louant des véhicules de luxe, et multipliant les voyages.