Bordeaux: Yea! Un nouveau service de voitures partagées débarque en ville

MOBILITES Vous connaissiez déjà Citiz et Bluecub. Voici maintenant Yea !, nouveau service d'autopartage qui vise principalement les 18-30 ans...

Mickaël Bosredon

— 

Strasbourg, le 11 mai 2015 - Citiz lance Yea!, un nouveau service d'autopartage en libre-service sans station ni réservation.
Strasbourg, le 11 mai 2015 - Citiz lance Yea!, un nouveau service d'autopartage en libre-service sans station ni réservation. — Floreal Hernandez

La voiture partagée, OK. Mais la contrainte de la réservation, de devoir ramener le véhicule à son emplacement, bof… C’est fort de ces critiques, émises principalement par les jeunes citadins, que Nicolas Guenro, patron de la coopérative Citiz qui propose déjà 59 voitures en autopartage sur Bordeaux et sa première couronne, a décidé de lancer une nouvelle offre.

 

>> A lire aussi : Bordeaux: Les nouveaux usages de la voiture

Yea ! est un service de « free floating avec un modèle unique de voiture, une Smart ForFour » explique Nicolas Guenro. Le système propose, 7/7 jours et 24h/24, une vingtaine de véhicules, avec l’avantage de ne comprendre ni réservation, ni station. Le tarif est calculé selon la durée et la distance parcourue, et démarre à partir de 0,10 euro/minute + 0,35 euro/kilomètre.

Avantageux pour se rendre à une soirée ou aller à la plage

Après s’être inscrit au service, « on peut géolocaliser la voiture, la bloquer 15 minutes le temps de la récupérer, et on n’a pas à indiquer à quel moment ni où on la ramène. » Les Yea ! bénéficient d’une autorisation de stationnement dans tout Bordeaux intra-boulevard.

« Cela peut-être intéressant si vous vous rendez à une soirée et que vous ne savez pas à quelle heure vous allez rentrer, ou si, sur un coup de tête, vous décidez de vous rendre à la plage pour une demi-journée » explique Nicolas Guenro.

« L’occasion de faire venir les 18-35 ans sur l’autopartage »

Le patron de Citiz insiste sur le fait que les Yea ! seront « complémentaires » des autres véhicules d’autopartage classique. « Nos abonnés utiliseront les deux en fonction de leurs besoins. » Si la moyenne d’utilisation d’une voiture du parc Citiz est de 9 h pour 80 km, celle d’une voiture du service Yea ! « devrait plutôt se situer aux alentours de 4 h pour 40 km. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Trois applis pour gagner du temps dans vos déplacements

Le système Yea ! a déjà été mis en place à Strasbourg et Toulouse. « Pour nous, c’est aussi l’occasion de faire venir sur l’autopartage une tranche d’âge, les 18-35 ans, qui ne serait pas forcément venue s’il n’y avait que Citiz. Et du coup, nous espérons les convaincre d’utiliser l’ensemble de nos services, en leur montrant les avantages liés à la réservation et à l’assurance d’avoir une place de stationnement en ville. »

Pendant ce temps, Citiz continue de se développer

Yea ! sera officiellement lancé le 3 mai. En attendant, les abonnés à Citiz peuvent déjà commencer à en goûter les avantages. A plus long terme, Nicolas Guenro espère pouvoir bénéficier d’une autorisation de stationnement pour ses Smart dans le périmètre intra-rocade.

>> A lire aussi : Bordeaux: Se priver deux mois de sa voiture contre la gratuité des transports publics

Le système Citiz va, lui, continuer à se développer. « D’ici au mois de mai nous proposerons 66 voitures, et demain, on peut imaginer aller sur des secteurs comme Bruges ou Eysines, lorsque la ligne D sera en service. Pour que notre système marche, il faut une offre de transport en commun à proximité, sinon ce n’est pas possible. On n’a pas les moyens d’aller partout, sinon c’est notre modèle économique qui est mis en danger. »