Bordeaux: Les vignobles eco-responsables cartographiés

ENVIRONNEMENT Le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux vient de lancer un site où sont recensés les domaines impliqués dans une démarche de développement durable…

Mickaël Bosredon

— 

Vignoble dans le Sauternes
Vignoble dans le Sauternes — M.Bosredon/20Minutes

Au château de Reignac (Saint-Loubès), on abandonne « progressivement le désherbage chimique sur l’ensemble de la propriété avec 50 hectares travaillés mécaniquement aujourd’hui ». Au château du Moulin Rouge (Cussac Fort-Médoc), on a mis en place « des créneaux horaires de traitement en accord avec les riverains ». Le château du Payre (Cardan) a, lui, réduit « les traitements phytosanitaires depuis 2008 » et n’utilise plus d’anti-pourriture sur l’ensemble de son vignoble depuis dix ans. Voilà le type d’initiatives qui est recensé sur le nouveau site du CIVB (Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux), bordeauxvignobleengage.com.

>> A lire aussi : Qualifié d'exceptionnel, le Bordeaux millésime 2016 attire la foule pour la semaine des primeurs

« On a désigné la Gironde comme le département viticole qui utilise le plus les pesticides, en oubliant de dire que c’est le plus grand département viticole tout court, et aussi celui où il y a le plus de surface viticole biologique de France, explique Christophe Château, directeur de la communication du CIVB. Nous ne nions pas le problème des pesticides, et notre objectif reste d’en sortir à moyen ou long terme. En attendant, il était important de montrer les bonnes pratiques, que ce soit pour le client ou les riverains, mais aussi les professionnels. Que ceux qui ne se sentent pas concernés aient un peu la pression en voyant ce qui est fait chez les voisins. »

55 % du vignoble engagé dans des démarches environnementales

Les démarches en faveur du développement durable lancées par les négociants ou les caves sont également mises en avant sur ce site. Elaborée sur la base du volontariat, cette initiative a été lancée début février. Les viticulteurs, négociants, caves coopératives et ODG (organismes de défense et de gestion) ont été sollicités pour remplir, sur Internet, un questionnaire détaillant leurs bonnes pratiques. A ce jour 105 ont déjà répondu et on dénombre environ 300 exemples de bonnes pratiques.

>> A lire aussi : Des phéromones dans les vignes de Saint-Estèphe pour limiter les insecticides

Selon le CIVB, 55 % du vignoble bordelais est déjà engagé dans des démarches environnementales, et « l’objectif est d’atteindre les 100 %. »