Bordeaux: Remuménage propose aussi des déménagements à vélo

INNOVATION L'association qui aide depuis 16 ans les plus démunis à déménager, se lance dans un nouveau concept avec le déménagement à vélo pour les petits volumes...

Mickaël Bosredon

— 

L'Atelier Remuménage se lance dans le déménagement à vélo
L'Atelier Remuménage se lance dans le déménagement à vélo — M.Bosredon/20Minutes

Une plateforme, un vélo - électrique ou pas - et emballé c’est pesé. L’Atelier Remuménage, qui aide depuis 16 ans les plus démunis à déménager en Gironde, se lance dans le déménagement à vélo. « Plus pratique et plus facile qu’un déménagement en camion, lorsqu’il concerne des petits volumes et qu’on est en ville » assure Hadrien Jubil, l’un des « cyclo-encadrants » de l’association.

>> A lire aussi : Bordeaux: Pressing Privé veut se mettre à la livraison propre

Samedi 8 avril, l’association inaugurera à 11 h sa boutique au 17, rue du Hamel à Bordeaux, dans le quartier Saint-Michel. Dans ce lieu, elle récupérera également auprès des particuliers et des professionnels des cartons qui ont déjà servi, pour les reconditionner. « On voulait donner une orientation plus écologique à notre activité, tout en continuant à répondre au mieux aux besoins sociaux de notre public », explique Wiame Benyachou, présidente de l’association.

Jusqu’à 300 kilos par plateforme

Les déménagements à vélo peuvent se faire sur toute l’agglomération bordelaise, avec une distance maximum de 10 kilomètres. Et un volume qui ne doit pas dépasser 10 m3. « On peut tirer jusqu’à 300 kilos sur les plateformes accrochées aux vélos, et jusqu’à 150 kilos dans notre caisson » poursuit Hadrien Jubil.

>> A lire aussi : Bordeaux: L'atelier d'éco solidaire, un modèle de recyclage

Les tarifs sont fixés en fonction des revenus, du quotient familial, et du volume à déménager bien entendu. « Mais cela reste dans une fourchette comprise entre 175 et 300 euros », assure Hadrien Jubil.

70 % de la clientèle sous le seuil de pauvreté

Le public visé est en priorité « les personnes à faible revenu », précise Wiame Benyachou, qui rappelle que celles-ci peuvent bénéficier « d’aides au déménagement auprès des CCAS, de la MDSI ou du Fonds solidarité logement », et parfois en difficulté. « On peut avoir des personnes âgées contraintes de déménager suite à un décès dans le foyer, une personne en situation de handicap, une femme battue… »

>> A lire aussi : Environnement: EcoMégots veut faire de Bordeaux la première ville «zero mégot»

Un peu plus de 70 % des personnes qui font appel à l’Atelier Remuménage sont sous le seuil de pauvreté. L’association effectue environ 500 déménagements par an avec ses trois camions. Et constate que « les besoins de mobilité sur la métropole deviennent de plus en plus importants. »

« On n’est pas une équipe d’amateurs »

La structure se veut aussi un lieu d’insertion sociale. « Depuis 2015, nous accompagnons huit salariés en insertion, avec notamment une volonté d’insérer des femmes. Par ailleurs, nous employons six personnes en CDI », détaille la présidente. Et des personnes formées. « Nous sommes encadrés par de vrais professionnels, on n’est pas une équipe d’amateurs. »

>> A lire aussi : Un syndicat des coursiers à vélo naît à Bordeaux : «On ne veut pas devenir riches mais que le métier soit viable»

Pour le lancement de sa nouvelle activité, l’Atelier Remuménage a ainsi formé son personnel auprès de « Toutenvélo », structure de déménagement à vélo qui existe déjà à Rennes. « Et tout le matériel a été fabriqué là-bas. »