Tracé provisoire du futur BHNS entre Bordeaux et Saint-Aubin-de-Médoc
Tracé provisoire du futur BHNS entre Bordeaux et Saint-Aubin-de-Médoc — Bordeaux Métropole

TRANSPORTS

Bordeaux: La voie du BHNS vers Saint-Aubin dégagée pour 2019

L'enquête publique portant sur le projet du premier bus à haut niveau de service de Bordeaux Métropole, entre Saint-Aubin et Bordeaux, s'est ouverte lundi. Les obstacles à une mise en service fin 2019 semblent être levés...

On est loin des débats houleux concernant le projet de prolongement de la ligne D du tramway vers Saint-Médard-en-Jalles. Le projet de création du premier BHNS (Bus à haut niveau de service) de la métropole, entre Bordeaux et Saint-Aubin-de-Médoc, recueille l’unanimité auprès des élus concernés.

>> A lire aussi : Bordeaux Métropole: La concertation sur le tram à Saint-Médard bientôt ouverte

Seul le tracé concernant le quartier Caudéran à Bordeaux pourrait encore poser problème. Et encore. « L’acceptation par la population caudéranaise n’a pas été aussi évidente que pour nous, banlieusards, rappelle la maire du Haillan, Andréa Kiss (PS), mais la concertation a semble-t-il permis de lever les derniers obstacles. » Pour le maire de Saint-Aubin, également vice-président de la métropole en charge des transports, Christophe Duprat (LR), « le tracé est désormais figé. »

En voie dédiée sur 50 % du trajet

Ce bus de grande capacité circulera en voie dédiée « partout où c’est possible et nécessaire, explique encore Christophe Duprat, soit sur 50 % du tracé. Avec une originalité avenue du Maréchal Leclerc à Bordeaux, où il roulera en voie dédiée seulement aux heures de pointe, c’est-à-dire entre 7 h et 9 h, dans le sens Saint-Aubin-Bordeaux. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Les nouveaux projets de transport en commun dans le détail

Ce projet, qui doit être mis en service fin 2019, doit permettre un gain de temps substantiel pour les habitants de Saint-Aubin, Saint-Médard et le Haillan pour se rendre dans le centre de Bordeaux et jusqu’à la gare Saint-Jean, son terminus.

Plus de 30 minutes de gain de temps pour rejoindre la gare Saint-Jean

« Il va venir remplacer la Lianes 3 qui ne rend pas les services qu’elle devrait rendre, estime Andréa Kiss. Les Haillanais qui se rendent à Bordeaux pour travailler sont concernés, ainsi que nos lycéens, puisque notre lycée de secteur est désormais Camille-Julian, et que, chaque matin, nos jeunes doivent laisser passer plusieurs bus bondés avant de pouvoir en emprunter un. »

La liaison entre le centre du Haillan et la gare Saint-Jean devrait se faire en 40 minutes avec le BHNS, contre plus d’une heure avec la Lianes 3 actuellement. « Avec la LGV, Paris sera à 2 h 45 du Haillan ! » s’amuse à dire la maire de la ville. Le gain de temps sera aussi significatif pour les habitants de Saint-Aubin : « Il faudra 1 h 08 pour se rendre à la gare Saint-Jean, contre 1 h 40 actuellement », estime Christophe Duprat.

Le projet desservira une population de 100.000 habitants, pour une fréquentation attendue de 55.000 voyageurs par jour.

Un matériel roulant au GNV, ou hybride GNV-électrique

Concernant le matériel, l’appel d’offres est en cours. Mais tous les élus sont unanimes : il devra être le plus écologique possible. « Pas de diesel, quoi », résume Christophe Duprat. « Il s’agira sans doute de bus roulant au GNV (Gaz naturel pour véhicules) ou hybrides GNV-électriques voire tout électriques. Peut-être choisirons-nous un panachage entre ces différents modes. » Idem pour la taille. La métropole devrait panacher entre des bus de 18 mètres et d’autres de 24 mètres. Ces derniers seraient alors utilisés en heures de pointe.

La capacité d'un bus à haut niveau de service, comme ici le Mettis qui circule à Metz, est de 155 personnes
La capacité d'un bus à haut niveau de service, comme ici le Mettis qui circule à Metz, est de 155 personnes - M.Bosredon/20Minutes

Le coût des véhicules se situera entre 500.000 euros et 700.000 euros pièce, selon les options choisies, soit une facture globale entre 15 et 20 millions d’euros. Le coût des infrastructures (aménagements routiers, stations…) sera, lui, de l’ordre d’une centaine de millions d’euros.

>> A lire aussi : Bordeaux: Mais au fait, c'est quoi au juste un Bus à haut niveau de service ?

Les élus et les habitants de la métropole avaient pu découvrir, l’an passé, un exemple de bus à haut niveau de service, avec le Mettis de Metz qui était venu jusqu’à Bordeaux pour une démonstration. « Il avait rencontré beaucoup de succès au Haillan, se souvient Andrea Kiss, et personnellement, il me convenait, même si nous choisirons le meilleur rapport qualité-prix dans ce qui nous sera proposé. »