Bordeaux: Pressing Privé veut se mettre à la livraison propre

INITIATIVE Le site Pressing Privé, qui prend et redépose les vêtements des particuliers à domicile, va s'équiper de deux triporteurs électriques pour ses livraisons...

Mickaël Bosredon

— 

Le site pressing privé récupère les vêtements à domicile
Le site pressing privé récupère les vêtements à domicile — Pressing Privé

Quoi de plus normal pour un site de blanchisserie qui livre à domicile, que de vouloir effectuer ses livraisons proprement ? Le site Pressing Privé, qui récupère et redépose vos vêtements à domicile, va s’équiper prochainement de deux triporteurs électriques. Il vient de lancer une campagne de crowdfunding pour cela, sur la plateforme Bulb in Town. Quelque 75 % des 4.000 euros nécessaires à l’achat et la transformation du premier triporteur ont déjà été amassés. La campagne s’achève samedi 8 avril.

>> A lire aussi : Bordeaux: Un site de vente de vin bio lancé grâce à une association de pros du numérique

Elle se présente sous forme de dons contre dons, où chaque montant de contribution (allant de 5 à 1.000 euros) correspond à une contrepartie (package avec bons de commande sur le site et offre partenaires).

Livrer dans des zones difficiles d’accès pour les voitures

« L’avantage du triporteur électrique, explique Nicolas Masteau, fondateur de Pressing Privé, est d’avoir accès à des zones difficiles pour les voitures, de réduire les nuisances sonores et la pollution d’une manière générale. »

>> A lire aussi : Une start-up Bordelaise de location de camping-cars entre particuliers lève 3 millions d’euros

La livraison « propre » est globalement la nouvelle étape que souhaite franchir la start-up, créée il y a un an et installée dans les locaux de la pépinière éco-créative des Chartrons à Bordeaux.

Nombre de commandes multiplié par trois

Pressing Privé propose aux particuliers de venir récupérer, à domicile, leur linge, et de le traiter sous minimum 48 h. « Nous fonctionnons le soir uniquement, à partir de 18 h, poursuit Nicolas Masteau, car ce sont les créneaux où les gens sont chez eux. Tout se passe sur Internet : le choix des articles à nettoyer, des créneaux horaires, etc... »

La start up opère sur Bordeaux, Cenon, Le Bouscat… Et s’étendra à Talence et Pessac en 2017. En un an, elle a multiplié par trois son nombre de commandes. La logistique de la livraison devient, du coup, le prochain enjeu de son développement.