Bordeaux: Les deux premières crèches intergénérationnelles de Gironde ouvriront fin 2017

PETITE ENFANCE Deux micro-crèches, pouvant accueillir chacune 10 enfants, ouvriront à la Brède et à Cenon…

Elsa Provenzano

— 

Des espaces communs et d'autres dédiés à chaque classe d'âge sont prévus dans les projets girondins.
Des espaces communs et d'autres dédiés à chaque classe d'âge sont prévus dans les projets girondins. — DELAGE JEAN-MICHEL/SIPA

Faire naître des échanges entre personnes âgées et petits en bas âge, voilà le pari relevé par les crèches intergénérationnelles. Les premières du genre en Gironde vont ouvrir fin 2017 à la Brède et Cenon, près de Bordeaux.

Les personnes âgées autonomes et les enfants peuvent déjeuner ensemble, ici dans une crèche intergénérationnelle à Lyon.
Les personnes âgées autonomes et les enfants peuvent déjeuner ensemble, ici dans une crèche intergénérationnelle à Lyon. - DELAGE JEAN-MICHEL/SIPA

Des interactions sans caractère obligatoire

Synergie@venir, gestionnaire de résidences de services La Roseraie déjà installées sur ces deux communes s’est associée à Fanette Augeraud, directrice d’une crèche près de Langon pour créer la société « Les petits enfants », qui porte le projet. Les résidences accueillent des personnes âgées autonomes et disposent d’espace suffisant sur leurs sites pour créer deux microcrèches, pouvant chacune accueillir 10 petits, de 10 semaines à 4 ans. La crèche des doudous de Roaillan, géré par Fanette Augeraud propose également 10 places et elle répond aux besoins de garde de 21 familles. Une dizaine de professionnels de la petite enfance, adhérant aux spécificités du projet, sera recrutée au total.

>> A lire aussi : Des mairies parisiennes épinglées pour «discrimination» dans l’attribution de places en crèche

« Il y aura un espace dédié aux enfants et un autre pour les personnes âgées et on proposera des moments de partages, autour de chansons, de lectures ou de repas, dans l’idée de tisser du lien intergénérationnel », détaille Fanette Augeraud. Tout sera fait sur la base du volontariat, sans que des moments de cohabitation soient imposés. L’enjeu est de parvenir à des « bienfaits croisés », souligne-t-elle, en éveillant les enfants et en aidant les personnes âgées à se sentir moins isolées.

Des moments d’interactions entre les deux générations sont possibles.
Des moments d’interactions entre les deux générations sont possibles. - DELAGE JEAN-MICHEL/SIPA

A Cenon, un jardin commun permettra aux résidents et aux enfants de se rencontrer et à la Brède un espace vitré permettra aux deux générations de s’apercevoir et éventuellement, de passer un moment ensemble autour d’un conte, d’un jeu, etc.

Une enquête pour connaître les besoins des parents

Les dates des préinscriptions ne sont pas encore disponibles car le jour exact de l’ouverture, envisagée fin 2017, n’est pas encore fixé. Mais dès maintenant, les parents intéressés par ce type de garde sont incités à répondre aux questionnaires mis en ligne pour évaluer leurs besoins dans la structure de Cenon, et celle de la Brède.

>> A lire aussi : Prison avec sursis pour avoir ouvert une crèche clandestine aux Mureaux

« Nous avons besoin de beaucoup de réponses pour déterminer les plages horaires d’ouvertures et ensuite faire notre demande d’agrément auprès du conseil départemental, en privilégiant soit une ouverture très tôt le matin ou une fermeture très tard le soir », précise Fanette Augeraud.

Cette crèche privée appliquera des tarifs de 6 à 10 euros de l’heure (ce n’est pas encore déterminé) et interviendront ensuite les aides de la CAF en fonction des barèmes en vigueur. « Ce sera un tarif tout compris, avec le repas, les couches et le matériel d’hygiène », précise la directrice. Dans une crèche publique, le tarif appliqué comprend déjà la déduction des aides, tandis que dans ce cas, les parents sont remboursés a posteriori.