Bordeaux: Le retour du vélo Pibal (enfin) annoncé pour l'été 2017?

MOBILITE Le vélo dessiné par Starck a été renvoyé à l'usine Cycleurope en août 2015 pour régler un problème de soudure entre la patinette et le cadre...

Elsa Provenzano

— 

Bordeaux, 25 fevrier 2013. - Le Pibal, designe par Philippe Starck, futur velo de la ville de Bordeaux en pret gratuit a la Maison du velo. - Photo : Sebastien Ortola
Bordeaux, 25 fevrier 2013. - Le Pibal, designe par Philippe Starck, futur velo de la ville de Bordeaux en pret gratuit a la Maison du velo. - Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Après un lancement en fanfare en juin 2014, le Pibal a disparu des rues bordelaises à peine un an après son arrivée dans le parc de vélos de la ville de Bordeaux. En cause un problème de soudure entre le cadre et la patinette, repéré sur plusieurs vélos.

« Pas d'engagement fixé »

Le rappel de tous les deux roues, en aout et septembre 2015, est alors compliqué car les utilisateurs qui ne connaissent pas de problèmes rechignent à s’en défaire. Après des expertises et des tests menés dans l’usine Cycleurope, sous-traitant de Peugeot, on a appris que la fabrication du Pibal revu et corrigé était en cours. Le retour du vélo jaune est annoncé par la Ville de Bordeaux pour la fin du premier semestre, soit cet été.

>> A lire aussi : Le vélo Pibal de Starck est enfin arrivé à Bordeaux

Chez Peugeot Cycles on est un peu plus prudent, comme la production en série du vélo « optimisé techniquement » n’a pas encore démarré. « On ne peut pas dire qu'un engagement est fixé mais on optimise le planning de production », assure le constructeur.

En novembre 2013, le vélo-patinette décrit comme unique au monde et dessiné pour la ville de Bordeaux par le célèbre designer Philippe Starck, était présenté en grande pompe à la presse. Le Pibal a commencé à être introduit dans le parc de vélos prêtés par la ville avec plusieurs mois de retard en 2014, à cause de problèmes sur la béquille et le garde-boue. Et les Bordelais n’ont pas donc pas eu le loisir de profiter longtemps du vélo de Starck car il a été rapidement été rappelé pour des soucis techniques.

Pourquoi son retrait dure si longtemps ?

D’abord entre le retrait des 530 vélos et l’acheminement chez Peugeot Cycles, il y a eu une longue période d’immobilisation. L’usine explique qu’elle n’a reçu les deux-roues que fin 2016. Le problème sur la soudure ne portait que sur 3 à 5 vélos mais le principe de précaution a imposé le retour de l’ensemble de la flotte. Ensuite, une nouvelle norme (appelée ISO4210) qui rentre en vigueur en 2017 a compliqué la tâche du constructeur.

>> A lire aussi : Plongée au cœur de la chaîne de fabrication du Pibal

La particularité de ce vélo est d’offrir une patinette pour permettre à l’usager de se faufiler partout en ville, tel un pibal (l’alevin de l’anguille). Cette originalité imaginée par le designer s’est aussi révélée une faiblesse puisque c’est la soudure entre cette patinette et le cadre qui a posé problème. « Le vélo urbain idéal » comme il a été décrit lors de son lancement ne le serait pas tant que ça puisque cette fameuse patinette ne supporterait pas très bien les descentes de trottoirs… Peugeot n’a pas pu identifier la cause du problème sur la soudure. On ne sait pas si c’est un usage inadapté qui est responsable de la détérioration.