Bordeaux-OL: C'est effrayant ce qu'il a plu lors de ce match !

FOOTBALL Et on ne vous parle pas que de gouttes d'eau...

Laetitia Dive

— 

Malcom a été sanctionné d'un carton jaune controversé
Malcom a été sanctionné d'un carton jaune controversé — Mehdi Fedouach

Les présentateurs météo l’avaient annoncé : temps pourri ce vendredi soir dans le Sud Ouest. Cela n’a pas démotivé les 31 511 personnes (eh oui !) qui ont fait le déplacement au Matmut Atlantique. Mais les gouttes d’eau ne sont pas les seules à être tombées massivement…

Un terrain pataugeoire

A la fin de la rencontre, des flaques boueuses s’étaient formées à divers endroits du terrain, déstabilisant les joueurs. Cette pluie diluvienne a influé sur le déroulement du match : « Les conditions ont fait qu’il y a plus d’engagement car le ballon va plus vite », estime Bruno Genesio. Ça, c’est plutôt positif.

Mais sur Twitter, on s’est demandé si les problèmes d’arbitrage (hors-jeu sur le but de Valentin Vada, penalty non sifflé après une faute de Diakhaby sur Malcolm..), n'étaient pas aussi liés à l’averse :

Une autre conséquence inattendue a été repérée par un twittos. Mais là, on ne pense pas que ça ait beaucoup joué sur l’issue de la rencontre :

Déluge de cartons jaunes

Au total, il y en a eu neuf : cinq pour les Girondins et quatre chez les Lyonnais. La distribution a commencé tranquillement, Jérémy Morel ouvrant le bal en raison d’une semelle sur Valentin Vada (4e). Quelques minutes plus tard, son coéquipier Maxime Gonalons était sanctionné pour une faute sur François Kamano (21e).

Mais c’est à la fin du match que la cadence s’est accélérée : Peu après l’avertissement infligé à Mathieu Valbuena (85e), un accrochage virulent entre Jordan Ferri et Nicolas Pallois leur valait d’être sanctionnés (90e).

Côté Girondins, la pénalité infligée à Malcom a été très mal digérée : Ayant d'abord oublié de siffler un penalty pour les Girondins après une faute de Mouctar Diakhaby sur Malcolm, l’arbitre a ensuite sorti un carton jaune, estimant que le Brésilien avait simulé (38e). « Je trouve que l’arbitre s’est trompé et c’est très sévère de sanctionner Malcom pour une simulation qui n’y était pas », estime Jocelyn Gourvennec.

Cascade d’insultes envers Jean-Michel Aulas

Le Lyonnais le plus visé par le Virage Sud n’était pas sur le terrain. Il s’agit de Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais.

Après avoir déroulé un incroyable tifo célébrant leurs trente ans, les Ultramarines s’en sont donné à cœur joie pour dire ce qu’ils pensaient du personnage. Et sur Twitter, on a encore raillé ses prétendus liens avec le corps arbitral… qui concéderait aux Gones des penaltys beaucoup trop facilement :

>> A lire aussi : Ligue 1: A Bordeaux, un match nul « logique » pour Bruno Genesio