Bordeaux: Elle volait les bijoux des pensionnaires de la maison de retraite

FAITS DIVERS Cette aide soignante a été condamnée à dix-huit mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Bordeaux...

L.D.
— 
Illustration d'une maison de retraite
Illustration d'une maison de retraite — Georges Gobet

Du « dégoût » : c’est ce que ce cas a inspiré au procureur du tribunal correctionnel de Bordeaux où comparaissait la jeune femme de 25 ans, aide-soignante dans un Ehpad de la ville.

Cette dernière a été condamnée ce mercredi à dix-huit mois de prison avec sursis pour avoir dérobé des bijoux à des personnes en fin de vie qui résidaient dans la maison de retraite où elle exerçait.

Des victimes malades

Au total, cinq victimes ont été répertoriées selon France Bleu Gironde. Parmi elles, l’une est atteinte de Parkinson, une autre d' Alzheimer et une troisième est âgée de plus de cent ans. Les dernières sont décédées depuis les faits.

Au tribunal, il a été rapporté que l’aide-soignante aurait elle-même retiré un collier orné d’une croix du coup de l’une des pensionnaires. Elle a aussi subtilisé la chevalière d’un vieillard, emportant dans la foulée l’alliance de son épouse décédée. Pour justifier ces vols, elle a dit être dans une situation précaire et sur le point d’être expulsée de son logement.

En plus de sa condamnation à de la prison avec sursis, la voleuse va devoir indemniser ses victimes. Problème : l’ensemble du butin aurait été revendu pour une somme totale d’environ 600 euros. Le tribunal a également prononcé une interdiction de travailler avec des personnes âgées.