Coupe de France: Le Bergeracois Grégory Covin va affronter le Losc...club où il a été formé

FOOTBALL Il était au centre de formation de Lille avec Mathieu Debuchy et Yohan Cabaye...

Laetitia Dive

— 

Grégory Covin (à droite) et ses coéquipiers.
Grégory Covin (à droite) et ses coéquipiers. — Capture d'écran Facebook de Grégory Covin

« J’ai toujours été supporter du Losc. Mon père m’emmenait voir les matchs quand j’étais petit ». Pourtant, ce jeudi soir, Grégory Covin va devoir mettre de côté sa passion pour le club nordiste et pour cause : son équipe affronte les Lillois dans le cadre des 8es de finale de Coupe de France.

A fond pour Bergerac

Le milieu de terrain bergeracois l’assure, il ne se posera pas de questions : « Je vais jouer à fond pour faire gagner Bergerac. Après, ça fait plaisir de jouer contre l’équipe qu’on supporte. C’est le rêve de tous les enfants ! »

Si le joueur soutient les Dogues depuis de nombreuses années, c’est aussi parce qu’il y a fait ses classes. Et il se souvient très bien de ses débuts : « J’avais 7 ans, j’étais au centre aéré. On faisait un match entre jeunes et j’avais été repéré par un dirigeant du Losc. Je suis resté jusqu’à mes 15 ans. Je n’ai pas été conservé par la suite parce qu’il y avait meilleur que moi », explique-t-il modestement. Et pour cause : à l’époque, il tapait dans le ballon aux côtés de Mathieu Debuchy et Yohan Cabaye.

>> A lire aussi : Le Losc veut éviter la mauvaise blague contre Bergerac

Ces dernières années, Grégory Covin a joué à Rodez, Anglet puis Pau avant d’atterrir au Bergerac Périgord FC cette saison. « Je m’y sens très bien. Et même si les infrastructures sont moins prolifiques que dans certains clubs de CFA, il y a une bonne ambiance. C’est un club familial, on fait beaucoup de repas entre nous. »

« On y croit tout autant »

Et si l’équipe est arrivée jusqu’aux 8es de finale de Coupe de France c’est, selon lui, grâce aux ambitions du club et de son président, Christophe Fauvel : « Il pose des objectifs et c’est ça que je recherchais dans mon nouveau club. On a envie de monter cette année même si ça ne paraît pas simple car, forcément, la Coupe de France nous puise de l’énergie. »

Pour l’instant, toute sa concentration se porte sur la rencontre avec Lille. Ses coéquipiers et lui rêvent d’un exploit à l’image de celui qu’ils avaient accompli contre Lens le 31 janvier dernier en 16e de finale. Grégory Covin avait d’ailleurs inscrit le second but de la rencontre : « On y a cru contre Lens parce qu’on savait qu’on n’avait rien à perdre. Sur 90 minutes, il n’y a pas de vérité. » Et face au Losc ? « Il va falloir faire un très gros match et rester concentré, solidaire. Mais on y croit tout autant ! »

Sa seule déception, c’est l’absence de Rio Mavuba à Bergerac ce jeudi soir. Tout comme Julian Palmieri, le milieu de terrain lillois est suspendu pour ce match après un carton rouge reçu samedi dernier lors de la réception de Bordeaux (2-3). « C’est dommage, j’aurais aimé qu’il soit là. C’est un joueur emblématique du club. Il a la classe, le sourire et il est toujours là pour les bonnes choses. »

>> A lire aussi : Bordeaux élimine Lorient grâce à un doublé de Gaëtan Laborde