Bordeaux: De «Vous êtes charmante» à «Tu sais que t'es bonne»...La campagne du réseau TBM contre le harcèlement

HARCELEMENT Elle a été lancée après qu'une étude a démontré que 80% des utilisatrices du réseau ont déjà été harcelées...

Laetitia Dive

— 

Les affiches sont présentes dans les bus et tramway
Les affiches sont présentes dans les bus et tramway — Affiche de la campagne Stop ça suffit

« Je n’ai pas encore remarqué ces affiches mais a priori c’est une bonne idée, je vais faire attention une fois dans le tram ! ». Violaine, 22 ans, attend le tramway place de la Victoire avec son amie Anna. Toutes deux voient d’un bon œil la campagne de lutte contre le harcèlement sexiste mise en place dans les trams et les bus TBM de la métropole de Bordeaux.

« Réponds sale chienne »

Depuis quelques jours, des affiches qui prennent l’apparence d’un plan sont placardées à l’intérieur des transports. Mais en guise de noms de station, des phrases apparaissent.

Elles ont été déclinées en trois rôles : celui du harceleur, celui de la victime et celui de la personne qui assiste à une situation de harcèlement sans réagir. Sur la première, cela commence par un simple « Mademoiselle » à la première station, suivi d’un « Vous êtes charmante » pour terminer sur un « Réponds sale chienne ».

Les associations ont demandé que la campagne nationale soit reprise à Bordeaux.
Les associations ont demandé que la campagne nationale soit reprise à Bordeaux. - Affiche de la campagne Stop ça suffit

«Une enquête a été menée conjointement par la ville de Bordeaux, la métropole et la TBM. Les résultats (parus fin novembre) ont montré que 80 % des voyageuses ont déjà été victimes de harcèlement. On a décidé de réagir immédiatement », raconte Christophe Duprat, vice-président de Bordeaux Métropole.

Une campagne déjà menée à Paris

A la demande des associations, ils décident de reprendre les affiches proposées par la campagne « Stop ça suffit » menée à l’échelle nationale. « On ne voulait pas perdre de temps pour le mettre en place après l’enquête. Ça n’est pas anodin et on veut que les personnes qui harcèlent comprennent rapidement qu’il n’y a aucune tolérance. »

Les conducteurs et le reste du personnel de la TBM ont été formés pour savoir détecter les cas de harcèlement.
Les conducteurs et le reste du personnel de la TBM ont été formés pour savoir détecter les cas de harcèlement. - Affiche de la campagne Stop ça suffit

Sur la ligne C du tramway, Sébastien, 31 ans, salue l’initiative : « J’ai tout le temps des copines qui me racontent qu’un type les a emmerdées. Parfois c’est l’air de rien, ils disent juste "t’es jolie" ou posent une question débile pour engager la conversation… Mais à la longue ça peut être lourd. »

Et quand il apprend que 80 % des utilisatrices ont déjà vécu ces situations, le trentenaire n’en revient pas : « C’est horrible parce que ça signifie aussi que la proportion d’hommes qui harcèlent est plus élevée qu’on ne le croit… J’espère que je n’en connais pas ! »

Jusqu’au 8 mars

A Bordeaux, la campagne, inédite dans la ville, se poursuit jusqu’au 8 mars : une date symbolique puisqu’il s’agit de la journée de la femme. En parallèle, l’ensemble du personnel TBM est formé pour détecter des situations ou des gestes qui s’apparentent à du harcèlement.

« On fera une nouvelle campagne l’an prochain, raconte Christophe Duprat. On attend les retours de celle-là et on espère surtout que d’ici là, le nombre de cas va baisser. »

>> A lire aussi : Education: Pourquoi l'école française est-elle encore jugée trop sexiste?