Blanquefort s'est invité à Paris

Orianne Dupont - ©2007 20 minutes

— 

Le dossier Ford sur le bureau de Christine Lagarde, la ministre de l'Economie. Alain Juppé, le maire UMP de Bordeaux, Vincent Feltesse, le président PS de la CUB, Alain Anziani, vice-président PS au conseil régional, Pascal Got, députée PS dans le Médoc et des représentants des salariés de Ford ont rencontré hier la ministre à Paris afin de lui demander d'agir pour l'avenir du site de Blanquefort.

« Ford doit assumer ses responsabilités, a déclaré hier Alain Anziani à l'issue de l'entretien, car il a tiré beaucoup de choses de Blanquefort. » Les élus, issus de différents partis, ont fait front commun - « une première » selon Alain Anziani - pour assurer la pérennité d'un site qui ne sait pas ce qu'il deviendra en 2010 car à partir de cette date, le carnet de commandes est vide. « On souhaite que la ministre sensibilise Ford Etats-Unis et on lui demande de mobiliser des moyens pour que des investissements soient faits sur le site médocain. On a besoin d'une solution industrielle », ajoute le vice-président de la région, en charge de l'économie. Les élus ont demandé hier l'obtention d'une entrevue auprès de Alan Mulally, responsable opérationnel du groupe Ford et « décisionnaire » sur le dossier des transmissions automatiques à six vitesses pour le marché américain. A ce jour, le cons-tructeur automobile ne sait toujours pas s'il restera à Blanquefort. Pour cette raison, la diversification du site est également envisagée. La fabrication de voitures électriques a d'ailleurs déjà été évoquée.