Bordeaux

Plan de batailles des cantonales

Aux mains des socialistes depuis bientôt vingt ans, le conseil général de la Gironde ne semble pas sur le point de basculer à droite à l'occasion des élections cantonales de mars prochain. En effet, sur les 32 cantons renouvelables, seuls 12 sont act...

Aux mains des socialistes depuis bientôt vingt ans, le conseil général de la Gironde ne semble pas sur le point de basculer à droite à l'occasion des élections cantonales de mars prochain. En effet, sur les 32 cantons renouvelables, seuls 12 sont actuellement détenus par l'UMP. « Il ne me semble pas réaliste de reverser la majorité, mais nous espérons conquérir trois ou quatre sièges de plus », affirme Nicolas Florian, secrétaire général de l'UMP Gironde. Pour maximiser ses chances, le parti de la majorité présidentielle va s'allier, dans la plupart des cantons, avec le MoDem, qui n'a pas d'élu au sein de l'assemblée départementale. Ainsi, dans le canton de Bordeaux V, un jeune membre du MoDem, Fabien Robert, briguera le mandat de Jean-Marc Gaüzere (UMP), qui ne se représente pas. Ce canton, qui comprend les quartiers de Saint-Michel, la Victoire et Saint-Genès, fait partie des principaux enjeux du scrutin. « Il a des chances de basculer à gauche car Ségolène Royal y a obtenu 55 % des voix », affirme Mathieu Rouveyre, conseiller municipal et candidat PS. « C'est pourquoi une candidature du MoDem plutôt qu'UMP permettra de davantage rassembler », estime Joan Taris, délégué départemental du MoDem.