Ligue 1: Face au PSG, Bordeaux perd logiquement mais relativise

FOOTBALL Battus à domicile par les hommes d'Unai Emery (0-3), les Girondins ont encaissé leur première défaite en championnat depuis la rentrée 2017...

Laetitia Dive

— 

En seconde période, Jérémy Ménez est sorti sous les sifflets.
En seconde période, Jérémy Ménez est sorti sous les sifflets. — Nicolas Tucat

« On ne peut pas rougir de notre prestation, on a fait le match qu’on a pu faire ». Pour sa troisième rencontre sous les couleurs girondines, Younousse Sankharé estime que son équipe n’a « pas lâché » : « On a montré les bonnes choses, surtout en deuxième mi-temps ».

« Paris, c’est niveau Ligue des champions »

Ce vendredi soir, l’adversaire était trop fort pour les Girondins. A l’issue de la première période, Paris menait déjà 2 à 0 grâce à une superbe volée d’Edinson Cavani (5e) puis à une action collective initiée par Marco Verratti dont la frappe a permis à Angel Di Maria de doubler le score (40e).

En début de seconde mi-temps, Cavani inscrivait un deuxième but (48e), ruinant tout espoir bordelais de revenir au score (48e). « Paris, c’est niveau Ligue des champions », explique Younousse Sankharé qui justifie en grande partie la défaite par le talent de l’adversaire.

>> A lire aussi : PSG : Di Maria a assuré à Bordeaux parce qu’il « ne supporterait pas d’être sur le banc ».

Jocelyn Gourvennec fait la même analyse : « On a été confronté à une équipe très talentueuse et qui a sanctionné avec énormément de sang-froid, sur du niveau Ligue des champions, quelques situations où ils ne se sont pas trompés ».

Le coach regrette néanmoins « le score sévère par rapport à ce que l’on fait, par rapport à nos intentions de jeu » : « On a fait des choses, on a existé mais ils nous ont sanctionnés de manière extrêmement dure et précise ».

Back to basics la semaine prochaine 

Alors que son équipe reprenait du poil de la bête grâce à une série de six matchs sans défaite (après la gifle à Montpellier mi-décembre : 4-0), le technicien girondin va devoir rebooster ses effectifs après ce coup d’arrêt logique.

>> A lire aussi : Bordeaux-PSG: Paris marche sur les Girondins (3-0) et envoie un message au Barça...

Mais à en croire les joueurs, la rencontre avec le PSG ne les a pas vraiment déprimés : « Le dernier match face à Paris c’était pas pareil. Aujourd’hui on a eu quelques occasions », relativise François Kamano, entré à la 57e minute pour remplacer un Jérémy Ménez très décevant et sorti sous les sifflets.

Ce dernier estime lui qu'« il y a beaucoup de mieux, même dans l’état d’esprit » : « On va pas tomber contre Paris et Cavani tous les week-ends. On a une bonne équipe, une belle équipe et on peut faire de belles choses ».

La semaine prochaine, les Girondins auront l’occasion de le prouver contre Guingamp, une équipe qu’ils avaient battu en quart de finale de Coupe de la Ligue (3-2) mi-janvier.

>> A lire aussi : Ligue 1: Le PSG s'est bien échauffé à Bordeaux, maintenant place au Barça