Bordeaux: Villenave d'Ornon entre en résistance et ne délivre plus de permis de construire

URBANISME Face à la pression immobilière, la municipalité réclame de l'aide auprès de Bordeaux Métropole pour la réalisation d'écoles sur son territoire...

Mickaël Bosredon

— 

Illustration construction immobilière à Bordeaux
Illustration construction immobilière à Bordeaux — M.Bosredon/20Minutes

C’est un « appel à l’aide » admet Michel Poignonec, le premier adjoint au maire de Villenave d’Ornon. Cette commune d’un peu plus de 30.000 habitants proche de Bordeaux vient de décider de… geler les permis de construire concernant les résidences d’habitation sur son territoire.

« Avec l’arrivée du tram, la qualité de nos services, la présence de nombreux espaces verts, notre commune est attractive, explique Michel Poignonec. Nous bénéficions d’un important foncier, mais il est diffus. Les promoteurs achètent de petites parcelles, et lorsqu’ils en ont assez ils procèdent à un remembrement pour construire leurs résidences. Et cela échappe à nos outils urbanistiques… »

Impossible de taxer les promoteurs

Conséquence : non seulement la ville n’a pas pu prévoir ces résidences dans ses projections de construction d’écoles, mais, double peine, cela l’empêche aujourd’hui de taxer les promoteurs pour la réalisation de ces écoles dont elle aurait besoin pour faire face à l’afflux de population…

>> A lire aussi : Bordeaux: Les 40 associations de Darwin mobilisées pour rester sur le site de la Caserne

L’élu n’accable pas les promoteurs immobiliers, « qui seraient d’accord pour payer », mais demande à la Métropole de Bordeaux de l’aider à mettre en place une nouvelle taxe, une « taxe d’aménagement majorée », pour se sortir de cette situation.

7.000 logements potentiels dans les cinq ans à venir

« Entre les permis de construire déposés, ceux en cours d’instruction et la faisabilité, nous avons 7.000 logements potentiels qui peuvent arriver sur le territoire d’ici cinq ans. Nous voulons bien participer à l’effort métropolitain pour accueillir du logement, mais à condition que la Métropole nous aide à ce que les services suivent. Le ratio est d’une classe d’école pour 100 logements. Nous aurions donc besoin d’un groupe scolaire de 25 classes, alors que nous venons juste d’en créer 13. Cela représente un buget de 14 à 15 millions d’euros que nous ne pouvons assumer seuls. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Une vingtaine de projets d'hôtels en cours dans la ville

Les négociations avec la métropole sont en cours, et celle-ci pourrait délibérer avant le mois d’octobre prochain pour doter Villenave d’Ornon de cet outil lui permettant de taxer les promoteurs.

Le tramway fin 2018

En attendant, les permis de construire restent dans les cartons. « Nous venons tout juste de refuser un permis de 126 logements. Nous demandons aux promoteurs d’être patients, ce qu’ils comprennent. »

>> A lire aussi : Bordeaux Brazza : De l'artisanat, des logements sur pilotis et un pôle sportif sur la rive droite

L’attractivité de Villenave ne risque pas de retomber ces prochaines années, puisque la ville sera desservie par le tramway d’ici à fin 2018. « Les travaux vont commencer dès le mois de mars. » Le tram de la ligne C franchira ainsi la rocade du côté sud, puisqu’il aura son terminus au centre commercial Bordeaux sud. « Le groupe Casino a cédé une partie de son foncier pour permettre la construction d’un parking-relais de 734 places et qui pourra être agrandi jusqu’à 850 places, ce qui en fera le plus grand parc relais de l’agglomération. »

Parallèlement, la ville en profitera pour réhabiliter la place Aristide-Briand, « qui en a besoin. » D’ici là, elle espère qu’elle autorisera de nouveau la construction de logements sur sa commune.