Bordeaux : Un éventuel come-back de Juppé commence à faire réagir sur Twitter

POLITIQUE Les rumeurs d’un retour d’Alain Juppé commencent à faire réagir, surtout au second degré. Et ses opposants, de leur côté, ne l’épargnent pas…

Mickaël Bosredon

— 

Alain Juppé, à Paris, le 27 novembre 2016 après l'annonce de sa défaite au second tour de la primaire de la droite et du centre.
Alain Juppé, à Paris, le 27 novembre 2016 après l'annonce de sa défaite au second tour de la primaire de la droite et du centre. — Christophe Ena/AP/SIPA

Il y a ceux qui s’impatientent, ceux qui plaisantent, et ceux qui piquent… Depuis quelques jours, l’idée d’un retour d’Alain Juppé sur le devant de la scène nationale, au cas où François Fillon devrait déclarer forfait dans la course à la présidentielle en raison du #fillongate, agite les proches d’Alain Juppé.

Certains d’entre eux pousseraient le maire de Bordeaux à sortir du bois, alors que celui-ci a répété à plusieurs reprises qu’il ne « serait pas un plan B » dans le cas d’un désistement de François Fillon.

Il n’empêche, Fabien Robert, son adjoint à la culture, semble laisser une porte ouverte, sur Twitter :

« C’est de l’humour, s’agace Fabien Robert, contacté par 20 Minutes. Les réponses du maire de Bordeaux sont sincères, il a pris sa décision, il ne sera pas un plan B. Maintenant, en cas de désistement de François Fillon, il est évident qu’Alain Juppé serait le plus légitime. » La haute autorité pour la primaire de la droite et du centre pourrait en effet, dans ce cas, déclarer le candidat arrivé deuxième comme légitime pour la candidature à la présidentielle.

« Alain Juppé est revenu à Bordeaux, et il est à fond »

En attendant, « tout le monde sait qu’il est revenu à Bordeaux, et qu’il est à fond. Il est passé à autre chose, et ce n’est pas simple de refaire le mouvement en arrière après la défaite à la primaire de la droite. »

Issu du Modem, Fabien Robert pense que « si François Fillon est candidat à la présidentielle, François Bayrou le sera aussi » et alors « je voterai François Bayrou. » « Mais si cela devait être Alain Juppé, François Bayrou n’irait certainement pas. »

Les opposants au maire de Bordeaux font aussi de l’humour, mais dans la catégorie « vachard ». Ainsi l’opposant principal d’Alain Juppé au conseil de Bordeaux, le socialiste Matthieu Rouveyre, s’est lâché sur Twitter :