Bordeaux: A Grand-Lebrun, le prof de 38 ans entretenait une liaison avec une lycéenne de 15 ans

JUSTICE Un professeur de physique-chimie comparaissait mercredi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour corruption et atteinte sexuelle sur mineur...

M.B.

— 

Bordeaux, Palais de Justice, 16 mai 2011.
Bordeaux, Palais de Justice, 16 mai 2011. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Lui avait 38 ans et elle, 15 ans. Un professeur de physique-chimie du lycée Sainte-Marie-Grand-Lebrun à Bordeaux comparaissait mercredi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, pour avoir entretenu une liaison avec une de ses élèves durant trois ans, entre 2010 et 2013. L’affaire n’avait éclaté qu’en novembre 2015.

>> A lire aussi : Arcachon: L'animateur soupçonné de pédophilie incarcéré

« C’est elle qui m’a dragué, elle était folle amoureuse de moi. J’ai bataillé mais au bout d’un moment, j’ai craqué », s’était défendu le prof lors de sa garde à vue devant les policiers de la sûreté bordelaise. Devant le tribunal, Christophe Breton a fait profil bas, dit « regretter », relate Sud Ouest.

Des SMS très crus à une autre lycéenne ont fait sortir l’affaire

La jeune femme, aujourd’hui étudiante brillante, a reconnu à la barre la relation amoureuse. A dit « être sous l’emprise » de son professeur. C’est elle qui mettra fin à l’histoire, après ses 18 ans. Le professeur dit ne pas s’en être remis, et, en juin 2015, a envoyé des SMS très crus à une autre de ses élèves, qui dénoncera ces faits.

>> A lire aussi : Violences contre des étudiantes à Talence: Deux ans ferme pour le principal agresseur

Poursuivi pour corruption de mineur de plus de 15 ans et atteinte sexuelle sur un mineur de plus de 15 ans par personne abusant de l’autorité de sa fonction, le professeur a interdiction d’enseigner ou d’exercer une activité bénévole en contact avec des mineurs pendant cinq ans. Il fera également l’objet d’un suivi pendant cinq ans.