Garçonnet de 5 ans écrasé par un rideau métallique à Toulouse: L'affaire délocalisée à Agen

JUSTICE En août 2016, un petit garçon est mort écrasé par le rideau métallique d'une galerie commerciale Toulousaine...

E.P. avec AFP
— 
C'est au centre commercial Gramont-Balma que l'accident s'est produit.
C'est au centre commercial Gramont-Balma que l'accident s'est produit. — Capture d'écran Google maps

En aôut dernier, le rideau métallique d'une galerie commerciale Toulousaine avait mortellement blessé un enfant de 5 ans. L'enquête ouverte à Toulouse après le drame a été délocalisée à Agen. Aucune explication n'a été fournie dans l'immédiat par le parquet d'Agen.

Un vigile de la société France Gardiennage (FG) avait été entendu comme témoin assisté, sans être mis en examen, dans le cadre d'une information judiciaire pour « homicide involontaire ». Cette même société assurant la sécurité du palais de justice de Toulouse, le parquet de Toulouse avait demandé son dessaisissement.

Le rideau activé à distance

Selon une source proche de l'enquête, le vigile a reconnu avoir activé à distance la fermeture du rideau métallique et ne se trouvait pas in situ, près de la sortie.Or, il est interdit de le faire depuis son bureau car il n'est pas possible de revenir en arrière, selon cette même source.

« Compte tenu de l'extrême gravité des faits », l'agent avait été mis à pied le 22 août par France Gardiennage. « Jamais, jusqu'à ce jour, l'entreprise n'avait eu à connaître d'événement d'une telle gravité dans l'exercice de ses missions », selon un communiqué de FG. L'entrepriser emploie 2.000 salariés qui gèrent la sécurité de plus de 400 sites partout en France.