Bordeaux: Sept salles d'audience du tribunal fermées après la chute d'une planche de bois

FAITS DIVERS Vendredi, un incident matériel s'est produit dans une des salles du TGI de Bordeaux. Les sept salles d'audience sont fermées le temps que des vérifications soient menées...

E.P. avec AFP

— 

Les salles du TGI fermées après la chute d'une grande plaque de bois pendant une audience.
Les salles du TGI fermées après la chute d'une grande plaque de bois pendant une audience. — DERRICK CEYRAC / AFP

C’est une mesure de prévention. Les sept salles d’audience du tribunal de grande instance de Bordeaux ont été fermées pour vérification après la chute, vendredi en pleine audience, d’une grande plaque de bois, qui n’a pas fait de blessés, a indiqué mardi la présidence du TGI.

>> A lire aussi : Dordogne: Jugé pour avoir exploité trois ouvriers roumains pendant quatre ans

Des vérifications dans les salles d’audience

« Des mesures ont été prises à titre préventif pour fermer la totalité des salles d’audience dans l’attente de la vérification de la bonne fixation des plaques dans toutes les salles », a déclaré la secrétaire générale de la présidence au TGI, Marianne Bordas. Des échafaudages sur plusieurs dizaines de mètres de hauteur étaient installés dès mardi dans ces salles en forme de « ruche ».

« Les panneaux vont être tous vérifiés et au besoin refixés de manière plus sécurisés », a-t-elle expliqué, précisant que cela n’avait jamais été fait depuis l’ouverture en 1998 du TGI à l’architecture avant-gardiste signée du cabinet Richard Rogers. Cet architecte est notamment connu pour avoir conçu le Centre Georges Pompidou à Paris avec Renzo Piano.

>> A lire aussi : Bordeaux: La juge Isabelle Prévost-Desprez jugée en appel les 8 et 9 février

Les audiences délocalisées à la Cour d’Appel

Réorganisées dans l’urgence cette semaine, les audiences du TGI sont délocalisées à la cour d’appel voisine, dans des salles de réunion ou encore dans des bureaux de magistrats lorsqu’il y a peu de public. « Il y a en pour quelques semaines avant d’être en fonctionnement absolument normal », a estimé Marianne Bordas. Une première « ruche » devrait rouvrir la semaine prochaine.

En verre, acier et bois, le nouveau palais de justice de Bordeaux s’illustre par ses grandes façades de verre qui dévoilent les sept « ruches » juchées sur pilotis et insérées dans le bâtiment. Cette réussite architecturale se heurte toutefois à des problèmes de fonctionnement au quotidien (difficultés d’entretien, températures élevées à la saison chaude, pannes récurrentes, plan de circulation labyrinthique…), selon de nombreux professionnels du droit qui le fréquentent.