Bordeaux: La forte odeur de gaz ressentie sur la rive droite était un rejet de mercaptan

SECURITE Une fuite provenant du site CD-Trans à Bassens serait à l'origine de l'odeur, ressentie sur les communes de Lormont, Cenon et Floirac...

M.B.

— 

Pompiers, SDIS, illustration.
Pompiers, SDIS, illustration. — FRED SCHEIBER

Les standards de Régaz Bordeaux, gestionnaire du réseau de gaz naturel, et des pompiers, ont été saturé d’appels dès 14 h 30 ce lundi. Une forte odeur de gaz a en effet été ressentie sur toute la rive droite de Bordeaux, sur les communes de Lormont, Cenon, Floirac…

>> A lire aussi : La limitation de vitesse sur la rocade reconduite lundi

La cause de cette odeur ne concernait en rien les installations de Régaz. Il s'agit, selon un communiqué de la préfecture diffusé en fin d'après-midi, d'un rejet de mercaptan. Ce produit ne présenterait pas de toxicité mais peut engendrer quelques manifestations incommodantes. Il est perceptible par une odeur de gaz, puisqu'il est injecté dans le gaz pour, précisément, lui donner son odeur et permettre de le détecter.

La fuite provient d'une erreur de manipulation d'une vanne sur un conteneur citerne au sein de l'entreprise CD-Trans, à Bassens.

Par mesure de précaution, des élèves de plusieurs écoles de la rive droite ont été confinés une partie de l'après-midi dans leurs établissements.