Libourne : Des start-up à la place de l’école de gastronomie dans l’ancienne caserne

URBANISME Une pépinière d'entreprises prendra place dans le projet des anciennes casernes dessiné par la ville et la Financière Vauban, qui comprend également un hôtel 5 étoiles...

Mickaël Bosredon

— 

Le projet de réaménagement des anciennes casernes de Libourne
Le projet de réaménagement des anciennes casernes de Libourne — Financière Vauban

Comme 20 Minutes l’annonçait le 5 janvier dernier, le projet d’école de gastronomie dans les anciennes casernes des sous-officiers de gendarmerie (Esog) à Libourne est abandonné. Le fonds de pension américain qui portait ce projet s’est en effet désengagé.

>> A lire aussi : Bordeaux: L'image du tramway à Saint-Médard fait bondir les opposants au projet

Depuis, la ville et la Financière Vauban, promoteur chargé d’aménager les locaux, réfléchissaient à un remplaçant.

« Nous allons créer des plateaux pour accueillir des start-up et des entreprises, dans des conditions financières acceptables, explique à 20 Minutes Xavier Lucas, directeur de la Financière Vauban. Ce sera une sorte de pépinière avec une quarantaine de cellules de 100 m2 chacune. Mais une entreprise pourra très bien s’installer sur plusieurs cellules à la fois ».

Un hôtel cinq étoiles dans un écrin de verdure

Un hôtel cinq étoiles d’une cinquantaine de chambres prendra également place dans l’ancien Esog. « Il sera doté d’un restaurant gastronomique, d’un spa, d’une piscine intérieure et extérieure, le tout dans un écrin de verdure », poursuit Xavier Lucas.

>> A lire aussi : Bordeaux: De nouveaux hôtels pour combler les manques et répondre à la hausse du tourisme

Car l’idée est bien de végétaliser un site avant tout minéral pour l’instant. « Nous allons même planter des vignes ».

Un mini-palais des congrès de 300-400 places

Un autre hôtel, de trois étoiles et de deux fois 67 chambres dans deux bâtiments distincts, est également prévu. Enfin, l’ancien manège sera transformé en mini-palais des congrès de 300-400 places, qui pourra aussi accueillir des événements sportifs et des expositions de vieilles voitures.

Un parking est prévu sur le grand parvis, et l’actuel portail sera supprimé pour ouvrir le site sur la ville.

Le lancement des travaux est envisagé pour la fin de l’année ou le début de l’année 2018, et la livraison pour fin 2019-début 2020.