Les syndicats appellent à la grève lundi 23 janvier 2017
Les syndicats appellent à la grève lundi 23 janvier 2017 — PATRICK BERNARD / AFP

SOCIAL

Bordeaux: Journée «usine morte» pour les 950 salariés de Ford lundi à Blanquefort

L'intersyndicale de l'usine qui emploie 950 personnes est inquiète quant à l'avenir du site...

L’intersyndicale de Ford Aquitaine Industries (FAI) à Blanquefort appelle à une journée « usine morte » lundi 23 janvier. « Ford aurait-il l’intention de fermer notre usine ? Toutes les productions actuelles sont menacées à court terme et il n’y a aucun engagement de la direction pour les remplacer », s’inquiète l’intersyndicale (CFE-CFTC-CGT-FO) dans un communiqué.

>> A lire aussi : Les syndicats de Ford Aquitaine veulent des garanties

Il faut « continuer à alerter sur une situation préoccupante, dénoncer la situation et surtout au final infléchir la politique de Ford. Il y a danger et il est largement temps d’agir », lance de son côté le candidat NPA à la présidentielle Philippe Poutou, et représentant CGT de l’usine. « Nous avons deux ans de production programmés mais après, officiellement, il n’y a plus rien. Tout porte à croire que Ford ne fait pas d’effort pour la survie du site », expliquait Philippe Poutou dans nos colonnes le 10 janvier.

Un comité de suivi à la demande de la préfecture

Dans l’attente, le courrier de l’intersyndicale aux pouvoirs publics – demandant qu’ils fassent pression sur la direction de Ford – a été entendu. La préfecture de la Gironde indique en effet que « les pouvoirs publics rencontreront les dirigeants de Ford Europe à plusieurs reprises au mois de février. Ils demanderont à ces occasions leur présence à un comité de suivi pour pouvoir organiser une discussion constructive autour du futur de l’usine et s’assurer du maintien de l’emploi et de l’activité au sein de l’usine FAI de Blanquefort. »

L’appel à la grève de l’intersyndicale commencera ce dimanche à minuit, et court jusqu’à mardi matin. Un premier rendez-vous est prévu dès 6h lundi matin devant les grilles d’entrée de l’usine. Un tractage sera effectué à 7h15 sur le rond-point situé devant le site. Les syndicats se rendront ensuite, en tram, jusqu’à la préfecture, où ils demandent qu’une délégation soit reçue, et reviendront ensuite devant l’usine.