Handball: Que sont devenus les Girondins de Bordeaux HBC ?

HANDBALL Trois ans après sa mise en liquidation judiciaire, le club se reconstruit…

Laetitia Dive

— 

Le club compte aujourd'hui plus de 350 licenciés.
Le club compte aujourd'hui plus de 350 licenciés. — Daniel Vaquero

« Pour cette nouvelle année, on veut se concentrer sur le côté sportif ». Depuis trois ans, Christian Malichecq se bat pour que son club retrouve ses allures du passé. Mais le président des Girondins de Bordeaux Bastide HBC le sait : il faut y aller pas à pas.

Toujours en construction

Depuis 2014, l’équipe première évolue en Nationale 2. Mais ils ont des circonstances atténuantes. L’année de leur descente, le club des Girondins de Bordeaux HBC déposait le bilan et était mis en liquidation judiciaire.

Ne souhaitant pas que le club disparaisse, Christian Malichecq retrousse ses manches et monte une association qui porte le même nom à un détail près : il y accole le nom de Bastide, quartier de la rive droite où sont situées les infrastructures des handballeurs.

>> A lire aussi : Mondial de handball, quel Expert êtes-vous ?

« On a pu redémarrer sur des bases saines grâce à des aides de la mairie et à la motivation des adhérents », se souvient le président. La plupart des licenciés décident par ailleurs de rester. Ils sont aujourd’hui plus de 350.

Un volet social

Eloigné du haut niveau, le club décide de s’implanter d’autant plus dans la vie locale : « On est connus rive droite, on a beaucoup développé notre volet social : on intervient dans les écoles, on organise des vacances sportives… » Et pour organiser tout cela, l’association s’appuie sur huit salariés et cinq services civiques. « On essaie de pérenniser leurs emplois dans la mesure du possible », précise Christian Malichecq.

L'équipe première a comme objectif de monter en Nationale 1.
L'équipe première a comme objectif de monter en Nationale 1. - Daniel Vaquero

Mais pour cela, il faut des fonds. Or, le club en manque depuis qu’il a dégringolé en Nationale 2 et que les partenaires privés lui ont tourné le dos. Aussi, pour ne pas mourir, les Girondins de Bordeaux Bastide HBC ont uni leurs forces avec celles des handballeurs Floirac-Cenon en ce début de saison : « Cela nous permet de développer notre sport rive droite et de partager les frais ».

>> A lire aussi : Mondial de handball, les matchs des Bleus ne sont pas (encore) visibles en clair, comment ça se fait?

Deux équipes sont concernées par ce partenariat : celle de Nationale 2 et celle des moins de 18 ans qui évoluent en Nationale. Sur le plan sportif, cela n’a pas été facile tout de suite : « Le début du championnat a été difficile. On a changé de projet de jeu avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur et il fallait que les joueurs fassent connaissance. »

Actuellement 10e au classement (sur 12 équipes), Christian Malichecq se dit néanmoins confiant pour la seconde partie de saison : « On a constaté des progrès et nos trois blessés qui ont longtemps manqué à l’équipe reviennent. On n’est pas inquiets pour le maintien. »

Objectif Nationale 1

A terme, le président du club rêve de retrouver la Nationale 1 pour « se placer aux portes du monde professionnel et attirer à nouveau les partenaires ». Car une équipe première qui progresse est nécessaire pour revenir sous le feu des projecteurs.

>> A lire aussi : Les Experts font voler la Russie en éclats et s'assurent la première place

Le club aimerait en effet accroître ses moyens afin de continuer à ouvrir ses portes à un nombre croissant de licenciés : « Il y a de plus en plus de demandes avec le développement du quartier de la Bastide, explique Christian Malichecq. Et l’an prochain on va récolter les effets du Mondial ».