Arcachon: Plus de 500 kilos de civelles de contrebande saisie

BIODIVERSITE La valeur de la cargaison est estimée à environ 600.000 euros...

M.B.

— 

TO GO WITH AFP STORY BY ANNE-SOPHIE LASSERRE
Mickael Vallee, a professional fishermans, holds elvers, or glass eels (Civelle in French) he fished on the Loire river on March 18, 2015 in Cordemais, near Nantes, western France. Fishing for that eel larvae is highly regulated to preserve the species. AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
TO GO WITH AFP STORY BY ANNE-SOPHIE LASSERRE Mickael Vallee, a professional fishermans, holds elvers, or glass eels (Civelle in French) he fished on the Loire river on March 18, 2015 in Cordemais, near Nantes, western France. Fishing for that eel larvae is highly regulated to preserve the species. AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD — AFP

Plus de 500 kg de civelles, alevins de l’anguille particulièrement prisés des amateurs et dont la pêche est étroitement réglementée, ont été saisis dans la nuit de lundi à mardi par des douaniers de Gironde. Elles étaient à destination de la Thaïlande, a annoncé la préfecture de Gironde.

>> A lire aussi : Un trafic international de civelles démantelé en Loire-Atlantique, 650.000 euros d'avoirs saisis

Le convoi, « en provenance d’Espagne avec à son bord 520 kg de civelles braconnées à destination de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, pour une expédition vers la Thaïlande », a été intercepté par la brigade de surveillance des douanes d’Arcachon au péage de Saugnacq-et-Muret, à la limite des Landes et de la Gironde, indique la préfecture dans un communiqué.

La cargaison estimée à 600.000 euros

« La cargaison, dont la valeur est évaluée à 600.000 euros, a été saisie et remise aux services des Affaires maritimes », qui ont remis les alevins à l’eau en coopération avec les services de l’Agence française pour la biodiversité (AFB). Il s’agit de la plus importante quantité de civelles jamais interceptée par les douanes du département », souligne le communiqué.

>> A lire aussi : Loire-Atlantique: Dans l'estuaire de la Loire, les pêcheurs à la traque de la civelle

« Cette opération montre la détermination de l’Etat à lutter contre la pêche illégale de cette espèce et son trafic international, qui portent atteinte à la capacité de renouvellement de la ressource », insiste la préfecture.

La civelle, également appelée pibale, désigne l’alevin de l’anguille européenne, espèce migratoire menacée, classée vulnérable depuis 2009 par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Sa pêche, très réglementée, nécessite une licence spécifique et reste soumise à des quotas. Sa vente hors de l’Union européenne est interdite alors qu’il existe une très forte demande en Asie.