Grippe aviaire: Environ 200 tonnes de canards vont être transformées en graisse ou farine combustible

ECONOMIE Une usine d’équarrissage près d’Agen s’attend à prendre en charge les dépouilles d’un million de canards…

G.D.

— 

Illustration d'un élevage de canards dans le Gers.
Illustration d'un élevage de canards dans le Gers. — G. Durand / 20 Minutes

Du travail en perspective. Afin d’enrayer la propagation du virus de grippe aviaire H5N8, l’abattage massif de canards a commencé, jeudi. L’usine d’équarrissage Atemax, installé au Passage d’Agen, dans le Lot-et-Garonne, se prépare à tourner à plein régime lors des deux prochaines semaines, selon Sud Ouest.

Un abattage massif

Un million de canards passe actuellement de vie à trépas dans 150 communes des Landes, du Gers et des Hautes-Pyrénées. Le Lot-et-Garonne, où sept foyers ont été recensés, n’est pas concerné.

>> A lire aussi : Les 800.000 canards du Sud-Ouest ne passeront pas l'hiver

Après avoir été tués, tous ces canards seront acheminés à l’usine d’équarrissageAtemax. « A partir de lundi, huit camions par jour, soit environ 200 tonnes de dépouilles de canards, seront amenés », confirme au quotidien régional le groupe Akiolis, dont dépend la société Atemax.

On va se chauffer au canard

L’opération s’accompagne d’un traitement à plus de 130 °C pour garantir les mesures de sécurité sanitaire et éliminer tout virus. Les dépouilles de canards incinérées pourront alors être transformées en farines ou en graisses et utilisées comme combustibles.