A la chasse aux voleurs d'huîtres

Orianne Dupont - ©2007 20 minutes

— 

A quelques semaines des fêtes de Noël, les huîtres sont considérées comme des objets de grande valeur. Par les ostréiculteurs comme par les voleurs... L'un d'entre eux, un Bergeracois de 29 ans a été interpellé ce week-end dans une exploitation ostréicole de la Teste-de-Buch alors qu'il tentait un larcin. Il avait commis sept vols entre septembre et novembre au même endroit, soit l'équivalent de 360 kg d'huîtres et 2 900 euros. Samedi matin, il a été surpris par des gendarmes en planque. Le Bergeracois comparaîtra en janvier pour vol et rébellion.

Une situation intolérable - qui se répète chaque année - pour les ostréiculteurs, qui réalisent 70 % de leurs ventes à cette période et qui stockent par conséquent beaucoup de marchandises. « Depuis plusieurs années, nous avons mis en place des services particuliers, explique le capitaine Emmanuel Garrigue, de la gendarmerie d'Arcachon. Une brigade nautique et une terrestre patrouillent. Certains soirs, un hélicoptère survole les parcs. » Une mesure qui semble porter ses fruits puisque la gendarmerie constate une baisse des vols déclarés : 21 tonnes en 2004, 15 tonnes en 2005 et près de 5 tonnes en 2006. « Les plus gros vols ont lieu sur les parcs à huîtres, précise le capitaine de gendarmerie. Ce sont donc des personnes qui ont des bateaux. » Des professionnels de la mer, peut-être même des ostréiculteurs malhonnêtes ? C'est ce que pense la profession, qui s'est aussi impliquée depuis deux ans dans la protection des parcs.