Drame sur un passage à niveau

Sophie d'Ambra - ©2007 20 minutes

— 

Un amas de tôle. C'est tout ce qu'il restait de la voiture entrée en collision avec un TER hier à Cadaujac. Sa conductrice et ses deux passagères, âgées de 13 ans, ont été tuées sur le coup. Il semblerait que la voiture se soit engagée sur le passage à niveau « alors que les deux barrières se trouvaient baissées et que le feu clignotait », selon le vice-procureur de la République de Bordeaux, Jérôme Bourrier, qui s'est rendu sur place.

Le retard des deux collégiennes pour le début de leurs cours pourrait être à l'origine de cette dramatique imprudence. Il était en effet 9 h 14 quand le TER, qui circulait à vide en direction de la gare de Bordeaux, a heurté le véhicule. La conductrice, âgée d'une quarantaine d'années, assurait le covoiturage des deux filles, qui n'avaient aucun lien familial entre elles. Le choc a été d'une telle violence que les trois victimes auraient été éjectées de la voiture. Cette dernière a été propulsée à une centaine de mètres, allant percuter le local technique de la SNCF. Seules les deux barrières blanches du passage à niveau sont restées intactes. Ce n'est qu'en fin de matinée que les familles, prévenues du drame, sont arrivées sur les lieux, autour desquels se pressaient de nombreux badauds. Elles ont aussitôt été prises en charge par le Centre d'accueil en urgence de victimes d'agression (Cauva) de Bordeaux, alors qu'une cellule de soutien psychologique a été mise en place dans le collège des deux adolescentes.