Bordeaux est la ville où les prix de l'immobilier ont le plus flambé en 2016, devant Paris et Nantes

LOGEMENT Bordeaux a connu une nouvelle hausse des prix en 2016, et est passée en dix ans de la douzième à la quatrième ville la plus chère de France, selon les chiffres des notaires...

Mickaël Bosredon

— 

Bordeaux, 13 septembre 2012. Illustration immobilier a Bordeaux. - Photo : Sebastien Ortola
Bordeaux, 13 septembre 2012. Illustration immobilier a Bordeaux. - Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Les prix ne cessent d’augmenter, et le « pouvoir d’achat » immobilier se rétrécit. Mais ceux qui ont investi à Bordeaux il y a dix ans ont sans conteste réalisé une belle affaire. C’est la conclusion que l’on peut tirer des derniers chiffres fournis par les notaires de France sur l’immobilier en 2016, soit les chiffres les plus fiables qui existent sur le marché.

Au 30 septembre 2016, les prix de l’immobilier à Bordeaux affichaient une hausse de 4,1 % par rapport à 2015. C’est tout simplement la grande ville qui connaît la plus forte hausse en France, devant Paris (+ 3,6 %), Nantes (+ 3,2 %), Reims (+ 2,9 %) et Lyon (+ 2,6 %).

Si les prix ont augmenté, ou stagné, dans la plupart des grandes villes en 2016, certains sont toutefois à la baisse, notamment à Saint-Etienne (- 2,9 %), Nice (- 1,7 %), Angers (-1,6 %) et Montpellier (- 1,3 %).

Les prix médians à Bordeaux se situent désormais à 3.200 euros le mètre carré (avec de fortes variations selon les quartiers) derrière Paris (8.300 euros), Nice (3.480 euros) et Lyon (3.370 euros), et devant Lille (2.870 euros) et Nantes (2.560 euros).

>> A lire aussi : Lille: L'encadrement des loyers entrera en vigueur au 1er février

Le prix des appartements a augmenté de 42 % en dix ans

Pour un budget de 250.000 euros, on pourra acquérir un appartement de trois pièces à Bordeaux, et un quatre pièces à Strasbourg. Le « pouvoir d’achat immobilier » à Bordeaux ne cesse de chuter : pour un remboursement de 1.000 euros sur 20 ans, on peut désormais s’acheter un appartement de 60 m2, soit une baisse de 10m2 par rapport à il y a dix ans. Depuis 2006 à Bordeaux, le prix des appartements a augmenté de 42 %, à peine un peu moins que Paris (+ 47 %).

>> A lire aussi : Lyon: Un observatoire pour réguler le prix des loyers

Si l’on regarde les prix du point de vue des agglomérations, celle de Bordeaux est en revanche moins bien classée : neuvième, avec tout de même une hausse de 5,8 % des prix en 2016. Le prix médian y est désormais de 274.000 euros pour les maisons anciennes. Les trois agglomérations les plus chères en province sont Nice, Toulon et Lyon.