Bordeaux: On a testé la nouvelle ligne C du tramway jusqu'à Blanquefort

TRANSPORTS La nouvelle branche de la ligne C jusqu'à Blanquefort est entrée en service samedi, après son inauguration. On a testé cette nouvelle desserte...

Mickaël Bosredon

— 

Le prolongement de la ligne C du tramway dessert la gare de Blanquefort
Le prolongement de la ligne C du tramway dessert la gare de Blanquefort — M.Bosredon/20Minutes

Promesse tenue. On a testé ce lundi matin le prolongement de la ligne C jusqu’à Blanquefort. Et le temps de parcours entre la gare de Blanquefort - le terminus de la ligne - et la place des Quinconces est bien de 25 minutes.

Que ce soit en bus ou en voiture, la plupart des Blanquefortais qui sont venus tester ce lundi cette nouvelle extension, inaugurée samedi matin, ont mis environ « 15 minutes » pour se rendre jusqu’à la gare. Il faut donc compter environ 45 minutes de porte à porte entre Blanquefort et le centre-ville de Bordeaux. En ce début de vacances de Noël, il n’y avait pas trop de problèmes pour se garer - le parking relais était à moitié plein - mais ce ne sera sans doute pas la même histoire en temps normal.

« D’habitude je prends la voiture, mais c’est de plus en plus compliqué de se garer »

Christine est venue tester le tramway « pour aller faire des courses dans le centre-ville de Bordeaux, raconte-t-elle. D’habitude je prends la voiture, mais c’est de plus en plus difficile de se garer, et plus rarement j’emprunte le bus, mais c’est trop long [plus d’une heure]. Alors, je veux voir ce que cela donne avec le tram. »

La plupart des voyageurs qui ont emprunté le tramway à Blanquefort se rendaient dans le centre de Bordeaux
La plupart des voyageurs qui ont emprunté le tramway à Blanquefort se rendaient dans le centre de Bordeaux - M.Bosredon/20Minutes

Pascal, lui, habite à Blanquefort et travaille à Bordeaux. « En temps normal, je m’y rends en voiture, pour un temps de parcours d’environ 40 minutes. Ce matin, j’ai pris la ligne de bus 22 depuis chez moi pour récupérer le tram à la gare de Blanquefort. Je veux voir ce que cela donne. Même au cas où le trajet serait un peu plus long, je suis prêt à prendre le tram plutôt que la voiture, c’est plus économique. »

Valises en mains, deux jeunes Blanquefortaises ont, elles, utilisé le tram pour se rendre à la gare Saint-Jean. « Sans le tram, on aurait dû se faire amener, ou prendre le bus, mais c’est la galère. » Le temps de parcours jusqu’à la gare est de 36 minutes.

Une porte d’entrée pour les habitants du Médoc

Cette nouvelle branche de 7,2 km, réalisée principalement en voie unique, bifurque de la voie existante à partir de la station « Cracovie » à Bordeaux (près de la place Ravezies) et dessert de nouveaux quartiers à Bordeaux, Le Bouscat, Bruges et Blanquefort. Il arrive également aux portes de l’Ecoparc à Blanquefort, où sont employées quelque 4.000 personnes. Près de 4.500 nouveaux passagers sont attendus chaque jour sur cette extension de ligne, dont le coût de réalisation s’élève à 125 millions d’euros.

>> A lire aussi : Bordeaux: Le tram à Blanquefort arrivera aux portes d'une zone de 4.000 emplois

Le tramway à Blanquefort intéresse en premier lieu les habitants de la ville, mais aussi ceux des communes alentour : Parempuyre, Le Pian-Médoc, Ludon-Médoc. Ce prolongement se veut en effet une véritable porte d’entrée à l’agglomération bordelaise pour tous les habitants du sud-Médoc. Bordeaux Métropole va même plus loin en estimant que « l’arrivée du tramway facilitera les correspondances avec le pôle multimodal de Blanquefort (vélos, tramway, TER, parc relais), que l’on vienne de Lesparre-Médoc ou Le Verdon. »

« Un gaspillage d’argent public » pour l’association Trans’Cub

Ce prolongement ne fait toutefois pas que des heureux. A commencer par l’association Trans’Cub, globalement opposée aux prolongements de lignes de tramway, les estimant trop coûteuses. « Cette ligne a coûté la bagatelle de 125 millions d’euros, son coût initial ayant été multiplié par deux, dénonce l’association. Et alors même qu’il y avait beaucoup mieux à faire pour beaucoup moins cher : Bordeaux Métropole annonce ainsi que la prochaine ligne de BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) entre Saint-Aubin-de-Médoc et la gare Saint – Jean transportera dix fois plus de voyageurs… pour un budget inférieur. Cette extension constitue un énorme gaspillage d’argent public. Pour, au final, la non amélioration pour les Bordelais de leurs conditions de déplacement. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Les opposants au prolongement de la ligne D ont manifesté

Plus localement, les riverains de la rue de la Gare à Blanquefort dénoncent, eux, la modification des parcours des lignes de bus, qui entraînerait une « dégradation » de leurs conditions de vie. Entre la ligne 22, la ligne 29, la Flexo 57 et une ligne de Trans-Gironde, c’est, en tout, plus de 170 passages de bus quotidiens qui emprunteront désormais cette petite rue résidentielle. Ces riverains qui se sont formés en collectif réclament d’autres itinéraires pour acheminer les habitants jusqu’à la gare.

« Une des flottes de tramways les plus importantes de France »

Alstom a fourni les 26 rames de tramways Citadis pour cette nouvelle branche de la ligne C. « Ces tramways ont été homologués pour les particularités de cette ligne du Médoc qui présente des inter-stations au-delà de 500 mètres, précise Alstom. Ces tramways pourront rouler jusqu’à une vitesse maximale de 70 km/h. »

>> A lire aussi : Transports: «Bordeaux va devenir le premier réseau de tramway en France»

« Quinze nouvelles rames viendront compléter lors du dernier semestre 2018 la flotte de tramways déjà en circulation sur les 79 kilomètres de voies que compte le réseau, poursuit Alstom. Avec un total de 115 Citadis commandés depuis l’an 2000, Bordeaux Métropole possède une des flottes de tramways les plus importantes en France. »