Inauguration de Lascaux-4: «C'est plus qu'un fac-similé, c'est une oeuvre !»

PATRIMOINE François Hollande a félicité les auteurs de la nouvelle réplique de la grotte préhistorique située en Dordogne…

M.B. avec AFP

— 

François Hollande inaugurant Lascaux-4 le 10 décembre 2016
François Hollande inaugurant Lascaux-4 le 10 décembre 2016 — REGIS DUVIGNAU / POOL / AFP

François Hollande a inauguré samedi le Centre international d’art pariétal de Montignac (Dordogne) qui abrite une nouvelle réplique grandeur nature de la grotte préhistorique de Lascaux, baptisée « Lascaux-4. » Son ouverture au public se fera le 15 décembre.

>> A lire aussi : Dordogne: Qui étaient les hommes qui ont peint la grotte de Lascaux?

Le chef de l’Etat, accompagné notamment de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, a expérimenté la visite « immersive » de la reproduction de la grotte, effectuant le parcours tel qu’il sera proposé aux visiteurs à partir de la semaine prochaine.

Un budget de 66 millions d’euros

« C’est plus qu’un fac-similé, c’est une œuvre ! », s’est félicité le chef de l’Etat, s’informant sur la datation de la grotte, peinte il y a environ 18.000 ans, sur les techniques utilisées à l’époque et sur les technologies mises en œuvre pour cette reproduction à 100 % et à l’échelle réelle.

>> A lire aussi : VIDEO. La grotte de Lascaux en images, avant son ouverture au public le 15 décembre

A son arrivée, François Hollande a dévoilé une plaque, inaugurant officiellement le Centre international d’art pariétal de Montignac, situé sur le versant opposé de la colline où se trouve la grotte originelle.

Plusieurs centaines d’élus locaux étaient présents, dont le président de la Région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset. La Région et le Département ont été les deux plus gros financeurs du budget du Centre international estimé à 57 millions d’euros (66 millions avec les équipements périphériques).

Bâtiment de verre tout en longueur

Pour ce nouveau projet de 8.500 m2, à la fois scientifique, artistique et touristique, l’objectif est de faire revivre au visiteur les « mêmes sensations » que les quatre jeunes adolescents qui, croyant dénicher le souterrain d’un château, découvraient l’exceptionnel sanctuaire préhistorique.

Nichée dans un sobre bâtiment de béton et de verre tout en longueur (150 m de long) semi-enterré, qui s’inscrit telle une « faille dans le paysage », la réplique reprend les dimensions, reliefs et couleurs de la grotte originale.

400.000 visiteurs par an attendus

Le début de la visite simule l’extérieur de la colline de Lascaux, jusqu’aux aboiements du chien qui avait trouvé l’ouverture éboulée de la grotte. Une fois à l’intérieur, c’est l’obscurité totale, puis le parcours commence par un éclairage discret, qui s’allume et s’éteint au passage des touristes, guidés par les explications volontairement minimales.

L’objectif de Lascaux-4 est aussi d’assurer une « sanctuarisation totale » du site historique que le flux de touristes et de véhicules visitant Lascaux-2, à proximité immédiate de la grotte originelle, avait fini par menacer. Lascaux-2, un fac-similé de 90 % des fresques, inauguré en 1983 après la fermeture, en 1963, de la grotte originale, sera désormais réservé aux visites pédagogiques.

Pour l’exploitant du site, Sémitour, l’objectif avec cette nouvelle réplique est d’attirer près de 400.000 visiteurs par an, contre 270.000 par an jusque-là pour Lascaux-2. Une exposition itinérante, reprenant l’essentiel des merveilles de la grotte périgourdine, Lascaux-3, complète le dispositif.