Les Girondins sombrent face à Monaco, devant leurs supporters qui ont chanté jusqu'au bout

FOOTBALL L'AS Monaco est venue corriger des Girondins qui s'en sortaient tant bien que mal pour garder le contact avec le haut de tableau (0-4) depuis le début de la saison...

Laetitia Dive

— 

Après cette défaite, les Girondins redescendent dans le ventre mou du classement.
Après cette défaite, les Girondins redescendent dans le ventre mou du classement. — Romain Perrocheau

Face à une attaque qui n’a pas failli, avec un Falcao plus efficace que jamais et auteur d’un triplé, l’équipe bordelaise n’a pas eu son mot à dire devant un stade exceptionnellement plein, qui a soutenu son équipe du début à la fin.

La claque Falcao

Pourtant, il y avait de quoi se décourager dans le Virage Sud. Dès la 2e minute de jeu, les Monégasques ont inscrit leur premier but grâce à un tir croisé de Djibril Sidibé qui a profité d’une passe de Bernardo Silva dans la surface pour conclure.

>> A lire aussi : Ligue 1: Revivez la démonstration monégasque à Bordeaux avec un triplé de Falcao

Deux minutes après, c’est Radamel Falcao qui doublait le score grâce à une action malencontreuse de Jérôme Prior : en interceptant un centre de Valère Germain, le gardien girondin a repoussé la balle… dans les pieds du Monégasque. En seconde période, le Colombien a terminé le travail avec deux autres buts (49e puis 64e sur penalty).

« Il faut reconnaître quand quelqu’un est meilleur que soi »

Chez les Girondins, on a reconnu la défaite avec humilité à l’issue du coup de sifflet final. « Il faut reconnaître quand quelqu’un est meilleur que soi », a estimé Jean-Louis Triaud. Pour le président du club, ce match n’est pourtant pas le plus décevant : « J’étais beaucoup plus en colère après les matchs que l’on a galvaudés ici à Bordeaux, comme contre Angers ».

>> A lire aussi : Monaco écrase tout sur son passage…mais ne pense pas encore (trop) au titre

Même son de cloche chez Jocelyn Gourvennec : « On est tombés sur une équipe très forte, beaucoup plus que nous évidemment ». Comme à chaque match, le coach aura tenté jusqu’au bout de trouver la bonne combinaison pour contrer les Monégasques. En faisant notamment entrer Milan Gajic, dont c’était le premier match de la saison, à la place d’un Diego Contento complètement dépassé.

Supporters dans toutes les épreuves

«​On doit s’excuser auprès de nos supporters qui eux ont été au taquet du début à la fin, et qui eux ont été à la hauteur », a reconnu l’entraîneur girondin. Car pour une fois, le stade était plein. Et les Bordelais avaient bravé le brouillard et les problèmes de circulation pour encourager leur équipe.

Pour Grégory Sertic, le public a été « le seul point positif » de cette soirée. En effet, alors que l’écart se creusait, les supporters n’ont pas failli, chantant jusqu’à la dernière minute. Et à la fin du match, ce sont les joueurs qui sont allés applaudir le Virage Sud. «​Je ne sais même pas s’ils vont revenir après notre performance », craint Grégory Sertic. Pourtant, l’équipe aura besoin de son public pour le prochain match à domicile : les Girondins recevront Nice ce mercredi dans le cadre des 8es de finale de la Coupe de la Ligue.

>> A lire aussi : Toulouse-Lorient: Pour Pascal Dupraz, «le TFC fait du bien au foot français»