Monaco écrase tout sur son passage…mais ne pense pas encore (trop) au titre

FOOTBALL Encore une fois, l’attaque monégasque a infligé une gifle en bonne et due forme à son adversaire bordelais qui a coulé dès les premières minutes…

Laetitia Dive
— 
El Tigre s'est montré sans pitié pour les Bordelais, inscrivant son premier triplé avec l'AS Monaco.
El Tigre s'est montré sans pitié pour les Bordelais, inscrivant son premier triplé avec l'AS Monaco. — Romain Perrocheau

A Bordeaux, Monaco a infligé son tarif habituel : 0-4 face à des Bordelais dépassés. Grâce au triplé d’un Falcao plus en jambes que jamais, l’équipe du Rocher se place temporairement en tête du championnat avant le choc PSG-Nice qui aura lieu ce dimanche soir.


53 buts en 17 journées… C’est historique !

Mais l’exploit va au-delà de ce match maîtrisé de bout en bout: avec 53 buts marqués depuis le début de la saison en Ligue 1, les hommes de Leonardo Jardim son en passe de devenir l’attaque la plus performante de l’histoire du championnat. Un tel score est historique puisqu’il faut remonter à… 1959 pour trouver mieux. A l’époque, le Paris RC avait marqué 55 buts en 17 journées.

Malgré ces superbes statistiques, on ne jubile pas encore chez les Monégasques : « On est même pas à la moitié du championnat, si on était au mois d’avril avec ce classement on s’enflammerait peut-être un peu plus, explique sagement Valère Germain. A Dijon, on était un peu moyen et on l’a payé cash ».

Un championnat plus équilibré

Prudence donc, même si l’ambiance monégasque est évidemment à la fête. « Je suis très heureux et je veux profiter avec mes coéquipiers », raconte Radamel Falcao, véritable machine à marquer sur ce match au cours duquel il a inscrit son premier triplé avec l’AS Monaco. Mais lui non plus ne souhaite pas se réjouir avant l’heure : « Il faut continuer avec cette mentalité (…) on doit gagner les prochains matchs ».



Comme le dit Leonardo Jardim, « cette année le championnat est plus équilibré ». Reste à voir si l’actuel leader niçois se maintiendra tout au long de la saison, si Monaco garde cette niaque incroyable ou encore si le PSG d’Unai Emery peut rafler le titre une cinquième saison d’affilée. Le coach monégasque évoque même une quatrième équipe : « Je crois que Lyon va revenir aussi ». Affaire à suivre.