Bordeaux Métropole: Une concertation ouverte pour un tram à Saint-Médard

TRANSPORTS Le conseil de Bordeaux Métropole a décidé d’ouvrir vendredi une enquête publique pour une desserte en tramway vers Saint-Médard-en-Jalles. Mais la bataille entre les partisans et les opposants à ce tramway ne fait que commencer…

Mickaël Bosredon
— 
Le 29 avril 2016, tramway à Bordeaux
Le 29 avril 2016, tramway à Bordeaux —

Voilà un dossier sur lequel plusieurs thématiques viennent se télescoper. Le projet d’un tramway vers Saint-Médard-en-Jalles a connu une avancée, vendredi en conseil de Bordeaux-métropole, avec l’adoption d’une délibération ouvrant « la concertation pour l’amélioration de la desserte des communes de Saint-Médard, Le Haillan, Eysines et Le Taillan-Médoc, via l’extension du réseau de tramway ».

Prolongement de la ligne A ou de la D

Deux options sont en balance : le prolongement de la future ligne D – qui n’entrera en circulation qu’en 2019 – à partir de la station « Cantinolle » à Eysines, ou de la ligne A depuis la station « Le Haillan-Rostand » au Haillan.

Dans le premier cas, il est proposé d’étendre la future ligne D sur 4,5 km. « Dans cette hypothèse, indique la métropole, le tramway longerait la piste cyclable existante – cette dernière serait conservée – ainsi qu’une zone urbaine au sud et un espace naturel sensible au nord. » Le coût de cette option est estimé à 50 millions d’euros, pour un temps de parcours d’environ 35 minutes jusqu’à Bordeaux-Quinconces (45 minutes jusqu’à la gare Saint-Jean). « La fréquentation induite par cet aménagement est située dans une fourchette de l’ordre de 4.000 à 5.000 voyageurs/jour. »

Dans le second cas, le tramway emprunterait, au-delà de la rocade, l’avenue de Magudas, la route de Feydit et la route de Corbiac, avant de rallier la place de la République à Saint-Médard-en-Jalles. « Quel que soit le scénario retenu, le tramway circulerait sur une voie unique, afin d’en réduire le coût financier », précise la Métropole.

La piste cyclable Bordeaux-Lacanau en danger ?

L’ouverture à la concertation a été saluée par le maire de Saint-Médard, Jacques Mangon, également vice-président de Bordeaux Métropole. « C’est une étape importante dans un dossier majeur pour Saint-Médard, sixième ville de l’agglomération », a-t-il relevé à l’issue du conseil.

Problème : le projet de prolongement de la ligne D, qui tient la corde par rapport à l’autre projet d’extension de la ligne A, ne fait pas que des heureux. Notamment la maire du Haillan, Andréa Kiss (PS), et les utilisateurs réguliers de la piste cyclable Bordeaux-Lacanau. Pour ces derniers, un tramway à cet endroit menacerait l’existence même de la piste cyclable. Or, Bordeaux Métropole a voté, le même jour, un ambitieux plan vélo de 70 millions d’euros, pour faire porter la part du vélo dans les déplacements à 15 % d’ici à 2020.

Le bus à haut niveau de service, suffisant ou juste complémentaire ?

Un collectif, Jalles Transport, s’est ainsi constitué depuis plusieurs semaines pour « sauver la piste Bordeaux-Lacanau. » Une pétition sur Mes. Opinions.com a réuni 3.000 signatures. Dimanche 10 décembre, le collectif organise un rassemblement sur cette piste pour faire entendre sa voix.

Les opposants soulignent qu’un BHNS (Bus à haut niveau de service) va être réalisé d’ici à 2019 entre la gare de Bordeaux et Saint-Aubin-de-Médoc, en passant par Saint-Médard, et qu’il serait suffisant pour désenclaver cette partie de la métropole.

Le conseil de Bordeaux Métropole a d’ailleurs lancé vendredi un appel d’offres dédié à l’acquisition des véhicules appelés à circuler sur cette future ligne « à haut niveau de service. » Entre 25 et 35 véhicules sont appelés à l’emprunter, moyennant un investissement évalué à 24 millions d’euros.

Mais pour Jacques Mangon, le seul BHNS serait insuffisant à desservir sa commune, et il ne représente qu’une offre « complémentaire » à un tramway. A l’initiative de l’élu, le collectif « Urgence Grande Ligne D » a été lancé pour effectuer un travail de lobbying. Notamment pour tenter de peser sur l’enquête publique qui vient d’être lancée, et que l’on peut retrouver sur www.bordeaux-metropole.fr.