VIDEO. Bordeaux: La voiture et les poids lourds au cœur des débats dans l'agglomération

CIRCULATION La ville du Taillan a fermé la ville à la circulation dimanche, pour protester contre les nuisances générées par le trafic. Pendant ce temps, Bordeaux annulait sa traditionnelle journée sans voiture, pour faciliter l'accès aux commerces en cette période de Noël...

Mickaël Bosredon
— 
Marche contre la circulation des poids-lourds au Taillan-Médoc, le 4 décembre 2016
Marche contre la circulation des poids-lourds au Taillan-Médoc, le 4 décembre 2016 — Ville du Taillan

Dimanche, la ville du Taillan-Médoc organisait une journée sans voiture, pour protester contre les nuisances générées par la traversée quotidienne de 1.500 poids-lourds et de 20.000 voitures, dans cette commune de 15.000 habitants. Pendant ce temps, Bordeaux annulait sa traditionnelle « journée sans voiture », organisée chaque premier dimanche du mois, « pour faciliter l’accès au centre-ville en cette forte période d’activité commerciale avant les fêtes de fin d’année » dixit la mairie.

Au Taillan, plusieurs centaines de personnes se sont mobilisées, répondant à l’appel de la maire de la ville, Agnès Versepuy. L’artère principale, l’avenue de Soulac, a été fermée à la circulation de 11 h à 15 h. Pour l’élue, soutenue par le maire de Saint-Médard-en-Jalles et la députée Marie Récalde, entre autres, l’objectif était de sensibiliser les pouvoirs publics aux nuisances générées par l’important trafic que subit quotidiennement la commune.

Le projet de déviation du Taillan repoussé

Porte d’entrée de l’agglomération bordelaise pour les habitants du Médoc, Le Taillan attend depuis presque 30 ans une déviation qui permettrait aux camions de ne plus emprunter sa rue principale, bordée de commerces et d’écoles.

Mais le projet de déviation a été annulé par le tribunal administratif suite à la mobilisation d’une association, la Sepanso, qui pointe du doigt les dégâts environnementaux qu’elle engendrerait. Le département et l’Etat devraient présenter un nouveau projet d’arrêté, avec de nouvelles mesures de protection de l’environnement. Ce qui repousserait la reprise des travaux à (au moins) 2018, et la mise en service à 2021. A condition que la Sepanso accepte le nouveau projet en l’état, or, rien n’est moins sûr…

En attendant, la ville du Taillan demande à la préfecture d’étudier un itinéraire de délestage pour les poids-lourds, « car les habitants arrivent à saturation », explique Agnès Versepuy. Une réponse sur ce point devrait être apportée d’ici au 10 décembre.

La maire du Taillan, Agnès Versepuy, prend la parole lors de la journée sans voiture, le 4 décembre 2016
La maire du Taillan, Agnès Versepuy, prend la parole lors de la journée sans voiture, le 4 décembre 2016 - Ville du Taillan

Bordeaux annule son dimanche sans voiture, en plein pic de pollution

A Bordeaux, la journée de dimanche a elle été, une fois n’est pas coutume, ouverte aux voitures. Traditionnellement, le premier dimanche du mois consacre pourtant un centre-ville sans véhicule. Mais, « à la demande de Jean Louis David, adjoint au maire de Bordeaux en charge de la vie urbaine, et de Maribel Bernard, conseillère municipale déléguée pour le commerce et l’artisanat, cette journée sans voiture a été annulée en raison de la forte affluence attendue pour les fêtes de fin d’année.

Une mesure qui a fait fortement réagir sur les réseaux sociaux, d’autant qu’un pic de pollution aux particules fines a touché l’agglomération de Bordeaux tout le week-end, dont celle de Pierre Hurmic, président du groupe Les Verts au conseil municipal de Bordeaux.



L’alerte pollution aux particules fines avait entraîné le déclenchement de la procédure d’information et de recommandation de la part de la préfecture dès vendredi. Celle-ci demandait à… limiter ses déplacements. L’alerte pollution a duré tout le week-end et a été levée dimanche soir.

La journée sans voiture de janvier sera elle aussi annulée. Pour les mêmes motifs.