Lot-et-Garonne: 2.000 canards abattus après la détection d'un cas de grippe aviaire

AGRICULTURE La présence du virus d’influenza aviaire a été signalée dans une salle de gavage de Monbahus, dans le Lot-et-Garonne, et les animaux proviendraient d’un élevage du Tarn…

E.P.
— 
Le cas a été détecté dans une salle de gavage de canards dans le Lot-et-Garonne.
Le cas a été détecté dans une salle de gavage de canards dans le Lot-et-Garonne. — VINCENT DAMOURETTE/SIPA

Après la détection d’un cas d’influenza aviaire dans un élevage de canards du Tarn, ce vendredi, la présence du virus a été signalée un peu plus tard dans la journée, sur la commune de Monbahus dans le Lot-et-Garonne, au sein d’une salle de gavage de canards. Les animaux proviendraient d’un élevage du Tarn, précise Sud Ouest.

>> A lire aussi : La grippe aviaire détectée dans un élevage, coup dur pour les producteurs du Tarn

Un arrêté ?

C’est la première fois que le département est contaminé, il ne faisait pas partie des secteurs touchés dans le sud-ouest lors de la crise aviaire, qui a mis à l’arrêt la filière pendant 4 mois.

>> A lire aussi : Un cas de grippe aviaire chez un canard de chasse dans le Pas-de-Calais

Les services vétérinaires ont détecté la souche H5N8. « Une souche très agressive puisque les volatiles semblent mourir rapidement », précise Sud Ouest. Deux mille palmipèdes ont déjà été abattus. La préfecture du Lot-et-Garonne pourrait prendre un arrêté établissant un périmètre de surveillance autour du foyer. Pour rappel, le virus H5N8 n’est pas transmissible à l’homme.

>> A lire aussi : Délivrée de la grippe aviaire, la filière foie gras est-elle prête pour les fêtes?